France-Des députés veulent dénoncer les contrats autoroutiers

mercredi 19 novembre 2014 18h36
 

* Appel à dénoncer les contrats d'ici le 31 décembre

* Le coût d'une résiliation estimé entre 20 et 23 milliards

* L'année de préavis permettrait de renégocier

* 500 millions à un milliard d'euros pour les transports à dégager

par Gregory Blachier

PARIS, 19 novembre (Reuters) - Les députés de la mission d'information sur les autoroutes ont appelé mercredi le gouvernement à envisager de dénoncer les contrats de concession signés en 2005, une décision potentiellement explosive sur le plan économique.

Le débat sur les contrats des sociétés d'autoroutes est plus vif que jamais en raison de l'abandon de l'écotaxe, censée financer les infrastructures de transports, et du rapport de l'Autorité de la concurrence qui pointait, en septembre, une "rente" des sociétés Vinci, Eiffage ou Abertis.

L'Etat cherche à faire contribuer davantage les sociétés concessionnaires aux travaux d'infrastructures mais les contrats actuels n'octroient aucune marge de manoeuvre, tout prélèvement nouveau devant être compensé.

Les sociétés concernées campent sur ces solides acquis même si Pierre Coppey, directeur général délégué de Vinci, n'exclut aucune hypothèse en matière de régulation si elle se faisait "à l'intérieur" des contrats actuels.   Suite...