Statu quo de la Banque du Japon malgré la récession

mercredi 19 novembre 2014 05h49
 

TOKYO, 19 novembre (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) a laissé sa politique monétaire inchangée mercredi à l'issue d'une réunion de deux jours alors que des données publiées lundi ont montré que le pays était tombé en récession au troisième trimestre.

L'institut d'émission continue de se montrer relativement optimiste sur les perspectives de la troisième économie mondiale et semble vouloir se donner le temps d'évaluer les effets des nouvelles mesures d'assouplissement annoncées le mois dernier.

Sans surprise, la Banque du Japon s'est prononcé en faveur du maintien d'un programme de rachats d'actifs de 80.000 milliards de yens (575 milliards d'euros) par an. Le montant de cette enveloppe avait, contre toute attente, été augmenté de 30.000 milliards en octobre.

"L'économie japonaise continue de se reprendre de manière tendanciellement modérée, même si quelques faiblesses persistent, notamment dans la production", a déclaré la BoJ.

Elle a revu à la hausse son appréciation de la situation en matière d'exportations, disant qu'elles étaient "stables" alors qu'elle avait jugé le mois dernier qu'elles reculaient.

Selon des statistiques officielles qui ont pris tout le monde de court lundi, le Japon vu son économie se contracter au troisième trimestre, comme au deuxième, signe que la hausse de trois points, de 5% à 8%, du taux de la taxe sur la valeur ajouté (TVA) en avril dernier a continué de peser lourdement sur l'activité. [ID:nL6N0T704M)

Au lendemain de l'annonce des chiffres du produit intérieur brut (PIB), le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a fait état de son intention de convoquer des élections anticipées et de repousser une nouvelle hausse de la TVA.

Celle-ci devait passer à 10% en octobre 2015 mais ce relèvement a été repoussé de 18 mois.

Les intervenants de marché attendent de voir ce que Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon, aura à dire à la fois sur le report de la hausse de la TVA et sur les chiffres du PIB.   Suite...