LEAD 1-Bourse-Michelin baisse, Exane pessimiste sur les profits

mardi 18 novembre 2014 10h05
 

* Exane abaisse son conseil de "neutre" à "sous-performer"

* Le titre recule de plus de 2%, plus forte baisse du CAC 40

PARIS, 18 novembre (Reuters) - L'action Michelin accuse le plus fort des quelques reculs de l'indice CAC 40 mardi matin à la Bourse de Paris, Exane BNP Paribas, qui a abaissé sa recommandation sur la valeur de "neutre" à "sous-performer", anticipant de nouvelles baisses des résultats de la part du fabricant de pneumatiques.

A 9h59, le titre perd 2,43% à 70,01 euros, contre un gain de 0,16% au même instant pour le CAC 40.

"Nous dégradons Michelin car nous croyons que les baisses du bénéfice par action (BPA) ne sont pas finies", écrit dans sa note Exane.

Michelin a revu en baisse fin octobre sa prévision de ventes en volume pour 2014 dans un contexte de ralentissement de la demande en pneumatiques en Europe et dans les pays émergents, qui s'est traduit par une baisse de son chiffre d'affaires au troisième trimestre.

Un mois plus tôt, son directeur financier Marc Henry avait dit dans le journal Les Echos que le groupe craignait de ne pas pouvoir tenir son objectif de ventes en volumes pour cette année face à une activité atone en Europe et sur nombre de marchés émergents.

"Nous sommes surpris que le consensus n'ait pas réduit davantage (ses attentes, NDLR) à la suite du double avertissement de septembre-octobre", souligne le broker, jugeant encore trop élevées de 5% les attentes du marché pour les BPA 2014-2016.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S anticipe une baisse de 5,3% du BPA pour Michelin cette année, à 7,13 euros, avant un rebond de près de 12% l'an prochain suivi d'une hausse d'environ 10% en 2016 pour atteindre 8,75 euros.

Pour Exane, la dynamique de résultats reste toutefois défavorable et l'écart avec la concurrence en termes de croissance structurelle et de profitabilité devrait demeurer en raison de coûts de main-d'oeuvre élevés et d'une sous-exposition du groupe à des pays émergents à la dynamique plus rapide.

Le groupe a par ailleurs fait état lundi soir d'une hausse de 3% en octobre du marché européen du pneumatique équipant les voitures et camionnettes neuves, mais d'une baisse de 7% pour la demande en pneus de remplacement, notamment pour l'équipement hivernal. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)