Bourse-CGG rechute avec le pétrole, les hedge funds très actifs

lundi 17 novembre 2014 11h25
 

PARIS, 17 novembre (Reuters) - L'action CGG, très volatile, rechute lourdement lundi matin à la Bourse de Paris dans des volumes étoffés, la nouvelle baisse des cours du pétrole et l'essoufflement des spéculations autour d'une opération de fusion-acquisition pénalisant la valeur sur laquelle les hedge funds sont très actifs.

A 11h14, le titre du spécialiste français des services et équipements géophysiques perd 12,02% à 6,348 euros dans des volumes représentant 2,1 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

La valeur accuse ainsi la plus forte baisse de l'indice SBF 120 (-0,52%) et de l'indice Thomson Reuters du secteur européen des services et équipementiers pétroliers (-1,32%).

Graphique de l'action CGG par rapport au secteur parapétrolier et l'indice Stoxx 600 :

bit.ly/1A6riIt

"Le titre réagit très vivement aux moindres rumeurs depuis quelque temps (...) La spéculation d'un rachat par un autre acteur retombe et les hedge funds sont très actifs sur le dossier", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Selon des données Thomson Reuters, CGG affiche un coefficient bêta - qui mesure le risque d'un titre par rapport au marché ou à un indice de référence - très élevé de 1,55.

Plusieurs hedge funds avaient dû racheter leurs positions de ventes à découvert sur la valeur au début du mois alors que le groupe a notamment jugé suffisant son plan de transformation pour faire face à la baisse des cours du pétrole et assuré ne pas avoir besoin d'augmentation de capital. et   Suite...