Le scandale Petrobras pourrait changer le Brésil-Rousseff

dimanche 16 novembre 2014 17h14
 

16 novembre (Reuters) - Le scandale de corruption qui ébranle la compagnie pétrolière publique Petrobras pourrait changer le Brésil pour toujours, a déclaré dimanche Dilma Rousseff.

"Ceci pourrait changer le Brésil pour toujours. Comment ? En mettant fin à l'impunité", a dit la présidente brésilienne à des journalistes en marge du sommet du G20 à Brisbane, en Australie.

"Ceci changera pour toujours les relations entre la société brésilienne, l'Etat brésilien et les entreprises privées", a-t-elle ajouté.

Dilma Rousseff réagissait ainsi à l'arrestation, vendredi par la police brésilienne, d'un ancien dirigeant de Petrobras et de plusieurs cadres d'entreprises de construction et d'ingénierie soupçonnés d'être impliqués dans le scandale.

La présidente brésilienne, qui fut présidente du conseil d'administration de Petrobras de 2003 à 2010, a estimé que le scandale était symbolique parce qu'une affaire de corruption faisait pour la première fois l'objet d'une enquête approfondie.

Le titre Petrobras a perdu vendredi jusqu'à 5% à la Bourse de Sao Paulo après la décision de la compagnie pétrolière de différer la publication de ses résultats trimestriels en raison de l'enquête en cours.

Des analystes estiment que les soupçons de corruption et de blanchiment d'argent pesant sur le groupe ainsi que sa décision de retarder l'annonce de ses résultats pourraient conduire les agences de notation à dégrader la note de crédit de Petrobras.

La société, l'une des 10 plus importantes au monde en 2008, sortirait alors de la catégorie investissement.

(Silvio Cascione à Brasila; Patrick Vignal pour le service français)