Hausse du revenu des 10 premières banques d'investissement au T3

vendredi 14 novembre 2014 10h57
 

LONDRES, 14 novembre (Reuters) - Les revenus des dix premières banques d'investissement du monde ont augmenté au troisième trimestre grâce à une volatilité accrue sur les marchés, mais la hausse n'a pas été suffisante pour compenser la baisse de ces revenus constatée au premier semestre, selon une nouvelle étude publiée vendredi.

Le revenu total du "top 10" des banques d'investissement a atteint 36,5 milliards de dollars (29,3 milliards d'euros) sur la période, en hausse de 11% par rapport à la même période de 2013, selon les chiffres de la société spécialisée Coalition.

Cette hausse a été largement menée par une progression de 16% du revenu des activités de taux fixes, devises et matières premières (fixed income, currencies and commodities, FICC) qui a bénéficié d'une augmentation de la volatilité sur les marchés liée aux incertitudes en matière de politiques monétaires aux Etats-Unis et en Europe et aux tensions géopolitiques.

Coalition ne donne pas le détail par segment des revenus du troisième trimestre mais indique que ces revenus ont augmenté sur les marchés de taux et de devises.

Auparavant, la faiblesse des taux, ainsi que des règles de capitalisation plus strictes, avaient pesé sur les revenus.

Les mauvaises performances du premier semestre sont reflétées dans le revenu du segment FICC depuis le début de l'année, en baisse de 7% par rapport à la même période de 2013.

Sur les actions, le revenu a atteint 9,9 milliards de dollars, en hausse de 3% par rapport à l'an dernier, soutenu par les "prime services" les fonds spéculatifs, assis sur des montants records d'actifs à gérer, ayant dopé l'activité.

Les divisions de banque d'investissement (investment banking divisions, IBD), chargées des émissions de titres et autres opérations financières, ont vu leurs revenus augmenter au total de 12% à 9,4 milliards de dollars au troisième trimestre.

Selon Coalition, la faiblesse des coûts de financement a incité les entreprises à réaliser des opérations financières et un sentiment de marché positif a favorisé les nouvelles cotations.   Suite...