** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

jeudi 13 novembre 2014 17h53
 

PARIS, 13 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère
hausse jeudi, soutenues par la bonne santé de Wall Street, après avoir été
pénalisées pendant une bonne partie de la journée par le recul des valeurs du
secteur de l'énergie, tirées vers le bas par la chute continue des cours du
pétrole.
    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,19% (8,07 points) à
4.187,95 points. Le Footsie britannique a gagné 0,37% et le Dax allemand
 0,41%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 progressait de
0,31% et le FTSEurofirst 300 de 0,28%.
    Le cours du Brent de la mer du Nord, qui a chuté de plus de 30%
depuis juin, est passé pour la première fois en quatre ans sous le seuil des 80
dollars le baril après des statistiques en provenance de Chine montrant que la
deuxième économie mondiale pourrait connaître en 2014 sa plus faible croissance
en près de 24 ans. 
    L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a dit en outre
s'attendre à une baisse d'environ un million de barils par jour de la demande
qui lui sera adressée en 2015.
    Tous ces facteurs plombent le cours des valeurs du secteur pétrolier, Total
 ayant par exemple perdu 0,88% à 45,5 euros et BP 0,91% à 429,8 pence.
    Wall Street continue en revanche d'évoluer près de ses records, la chute des
cours du pétrole étant contrebalancée jeudi par les ventes jugées encourageantes
du leader mondial de la grande distribution, Wal-Mart.
    Les Bourses européennes pâtissent en outre des inquiétudes persistantes sur
la faiblesse de la croissance et de l'inflation dans la zone euro, dont les
chiffres seront connus vendredi. Cette inquiétude transparaît dans l'enquête
trimestrielle publiée jeudi la Banque centrale européenne (BCE), qui revoit à la
baisse ses perspectives de croissance et d'inflation. 
    Un responsable du ministère allemand de l'Economie a cependant déclaré jeudi
que la première économie de la zone euro avait évité une récession technique au
troisième trimestre. 
    Le dollar, par rapport auquel l'euro gagnait plus de 0,3%, s'est pour sa
part approché d'un plus haut de sept ans face au yen en raison de rumeurs
prêtant au Premier ministre japonais Shinzo Abe l'intention d'organiser des
élections anticipées.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)