Ericsson réduit ses prévisions et va supprimer des emplois

jeudi 13 novembre 2014 10h40
 

STOCKHOLM, 13 novembre (Reuters) - Ericsson a abaissé jeudi ses prévisions de croissance à long terme et a annoncé un plan de réduction de coûts incluant des suppressions d'emplois.

A la Bourse de Stockholm, le titre gagnait 2,93% à 89,60 couronnes suédoises vers 9h40 GMT, tandis que l'indice sectoriel des valeurs technologiques européennes progressait de 1,33%.

Le premier équipementier mondial pour les réseaux de téléphonie mobile devant le chinois Huawei et le finlandais Nokia <NOK1V.HE > a dit prévoir une croissance de 3 à 5% sur la totalité de ses marchés entre 2013-2017, tout en abaissant ses prévisions de croissance dans ses principaux segments de marché.

C'est la première fois que le groupe suédois donne une prévision chiffrée globale de ses perspectives à long terme.

Ericsson a dit s'attendre à une progression annuelle de 2 à 4% de son chiffre d'affaires dans les équipements réseaux durant cette période. Les services télécoms et les solutions de maintenance sont attendus en hausse respectivement de 4-6% et 7-9%.

La fourchette des prévisions dans les différents segments sont de un à deux points de pourcentagé inférieur aux prévisions du groupe fournies il y a un an pour la période 2012-2016.

Jusqu'ici les réseaux constituaient l'essentiel de l'activité d'Ericsson et plus de la moitié de ses ventes, mais le groupe a renforcé au fil du temps sa position dans les services qui représentent désormais 40% de son chiffre d'affaires.

Ericsson a également déclaré envisager un plan de réduction des coûts de neuf milliards de couronnes (970 millions d'euros), qui donnera sa pleine mesure en 2017.

Les mesures devraient inclure une réduction du personnel, une rationalisation du portefeuille de produits, ainsi que des améliorations dans la chaîne d'approvisionnement, a précisé Ericsson dans un communiqué.

"Les éléments clés de notre plan d'amélioration du bénéfice d'exploitation passent par un renforcement de notre coeur de métier, une consolidation des secteurs ciblés et une amélioration de la génération de trésorerie", a déclaré Jan Frykhammar, directeur financier d'Ericsson. (Olof Swahnberg et Helena Soderpalm, Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)