November 13, 2014 / 6:53 AM / 3 years ago

USA-Un texte sur l'oléoduc Keystone XL progresse au Congrès

4 MINUTES DE LECTURE

par Ros Krasny et Timothy Gardner

WASHINGTON, 13 novembre (Reuters) - Le Congrès américain a lancé mercredi le processus d'examen d'un nouveau texte sur la construction de l'oléoduc Keystone XL, démocrates et républicains semblant rapprocher leurs positions alors que la Maison blanche reste très prudente sur ce dossier controversé.

Le projet, lancé il y a six ans, prévoit la construction pour huit milliards de dollars (6,4 milliards d'euros) d'un oléoduc d'environ 1.900 km pour acheminer le pétrole extrait des sables bitumineux canadiens jusqu'aux raffineries de Louisiane, dans le sud des Etats-Unis.

Les républicains en ont fait l'un des thèmes de leur campagne victorieuse pour les élections de mi-mandat du 4 novembre alors que de nombreux élus démocrates s'y opposent.

Mais certains de ces derniers semblent avoir évolué sur la question, à commencer par Mary Landrieu, sénatrice démocrate de Louisiane qui tentera de conserver son siège lors d'un second tour le mois prochain.

"Il est temps que l'Amérique parvienne à l'indépendance énergétique et cela est impossible sans l'oléoduc Keystone et d'autres oléoducs comme celui-ci", a-t-elle déclaré à la presse mercredi.

Mary Landrieu, qui préside la Commission de l'Energie et des Ressources naturelles du Sénat, a reconnu n'avoir obtenu de la Maison blanche aucune assurance que le président Barack Obama signerait la loi sur Keystone XL si le Congrès l'adoptait.

Barack Obama est cette semaine en Asie et un porte-parole de la Maison blanche qui l'accompagne a déclaré que la présidence restait sceptique sur le projet.

Obama a Un Droit De Veto

"L'administration n'a guère apprécié ce genre de projets de loi dans le passé", a rappelé le porte-parole, Josh Earnest, à Naypyitaw, la capitale birmane. "L'honnêteté impose de dire que notre jugement peu enthousiaste sur ce type de projets n'a pas changé."

Il a rappelé que des conseillers du président lui avaient conseillé dans le passé d'opposer son veto à un tel texte, ajoutant que "cela reste notre position".

Plusieurs projets ont en fait été présentés au Sénat, dont celui de Mary Landrieu et celui du républicain Bill Cassidy, jusqu'à présent élu à la Chambre des représentants mais qui est son adversaire pour la sénatoriale du mois prochain.

D'autres versions du texte ont déjà été approuvées par la Chambre mais le Sénat, majoritairement démocrate jusqu'aux "midterms" de la semaine dernière, y a toujours fait barrage.

La Chambre des représentants pourrait voter sur le texte dès jeudi et le Sénat la semaine prochaine, peut-être mardi. Il appartiendrait alors à Barack Obama de se prononcer, quitte à prendre le risque d'un conflit ouvert avec le Congrès s'il décide d'opposer son veto au projet.

Outre la réticence du président, le projet Keystone XL est visé par un recours en justice au Nebraska.

Les organisations de défense de l'environnement, elles, continuent de faire campagne contre la construction de l'oléoduc.

"Ce pipeline de sables bitumineux était une mauvaise idée avant les élections et reste une mauvaise idée", a dit Danielle Droitsch, du Natural Resources Defense Council. (avec Steve Holland, Valerie Volcovici, Amanda Becker et Matt Stepalnick, Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below