Le n°2 du Pentagone s'en prend à la "folie" des réductions budgétaires

jeudi 13 novembre 2014 01h29
 

WASHINGTON, 13 novembre (Reuters) - Le secrétaire adjoint américain à la Défense, Robert Work, a demandé mercredi aux élus du Congrès d'"en finir avec la folie" des réductions générales des dépenses du Pentagone, estimant qu'elles menacent la domination technologique des Etats-Unis et leur aptitude à faire face militairement aux événements, à une époque où les défis à la sécurité sont de plus en plus grands.

Si le Congrès ne sanctuarise pas le budget du Pentagone, a estimé Robert Work, il court le risque d'engendrer une armée qui sera "de plus en plus en décalage avec le contexte stratégique".

Robert Work a tenu ses propos devant les participants d'un club de réflexion sur les questions militaires, alors que le Congrès, dont les deux chambres sont à majorité républicaines depuis les élections à mi-mandat au début du mois, s'apprête à adopter des mesures de financement de l'armée pour l'année fiscale 2015, qui a commencé le 1er octobre dernier.

Le département de la Défense fonctionne dans un contexte budgétaire découlant de la loi de contrôle budgetaire de 2011, qui prévoit que le Pentagone réduise de près d'un millier de milliards de dollars ses dépenses sur dix ans. (David Alexander; Eric Faye pour le service français)