France-Le coût des "opex" repose la question européenne

mercredi 12 novembre 2014 17h26
 

* Un dépassement de 605 millions d'euros en 2014

* Un débat récurrent sous tous les gouvernements

par Emmanuel Jarry

PARIS, 12 novembre (Reuters) - La dérive du coût des opérations militaires extérieures (opex) de la France pose de nouveau la question d'une contribution européenne à ces dépenses mais Paris n'est pas dans la meilleure des positions pour remettre le sujet sur la table.

La loi de programmation militaire 2014-2019 prévoit une dotation annuelle de 450 millions d'euros pour financer le surcoût qu'entraîne l'intervention de soldats français sur différents théâtres de crise dans le monde.

Mais le projet de loi de finances rectificative présenté mercredi en conseil des ministres confirme que cette enveloppe sera dépassée de 605 millions d'euros cette année, un dépassement couvert par des crédits prélevés sur les autres ministères.

L'intervention militaire de la France en Centrafrique, la poursuite des opérations au Sahel et la participation de la France aux opérations multinationales contre l'Etat islamique en Irak expliquent ces dépenses supplémentaires.

Les gouvernements français successifs, régulièrement accusés de ne pas tenir leurs engagement de maîtrise de leurs déficits, invoquent aussi rituellement le rôle particulier de la France dans une Union européenne sans défense commune.

"L'UE ne peut pas tout attendre d'un ou deux Etats membres (...) pour assurer l'essentiel de l'engagement budgétaire et humain au bénéfice de la sécurité de tous", déclarait le 28 août François Hollande devant les ambassadeurs français.   Suite...