9 novembre 2014 / 21:04 / dans 3 ans

LEAD 1-Berlin fête le 25e anniversaire de la chute de son Mur

par Erik Kirschbaum

BERLIN, 9 novembre (Reuters) - Plus d‘un million de personnes, des Allemands mais aussi des touristes venus du monde entier, se sont rassemblées dimanche à Berlin pour assister aux célébrations marquant le 25e anniversaire de la chute du Mur, événement qui avait symbolisé la fin de la Guerre froide.

Près de 7.000 ballons illuminés, gonflés à l‘hélium et suspendus à 3,60 mètres du sol ont été installés sur une quinzaine de kilomètres formant une frontière de lumière (Lichtgrenze) à l‘endroit où autrefois le mur serpentait à travers la ville. Leur hauteur de suspension correspondait à celle du mur.

Alors que la nuit était descendue sur la capitale allemande, les ballons ont été lâchés pour éclairer le ciel de Berlin, symbolisant la destruction par une foule de manifestants de cet édifice construit à partir d‘août 1961 par le régime communiste d‘Allemagne de l‘Est, à l‘époque de la Guerre froide.

Devant la porte de Brandebourg, qui fut le principal point de ralliement lors des manifestations de novembre 1989, un orchestre a joué l’“Ode à la Joie” tiré de la neuvième symphonie de Beethoven.

“Nous sommes les personnes les plus heureuses du monde et nous sommes ravis que vous ayez abattu ce mur il y a 25 ans”, a déclaré Klaus Wowereit, le maire de la ville alors que montait dans l‘obscurité le premier ballon lumineux.

“Rien, ni personne ne peut se mettre en travers du chemin de la liberté”, a-t-il ajouté.

L‘événement, entouré de diverses manifestations, a attiré dans le coeur de la cité autrefois divisée en deux, plus d‘un million de Berlinois mais également de touristes étrangers venus spécialement pour l‘occasion.

Le chanteur britannique Peter Gabriel a repris la chanson “Heroes” et de plusieurs artistes allemands se sont produits sur scène.

Malgré le brouillard et le froid, de nombreux badauds se sont promenés le long de ce qui était autrefois un “no man’s land” baptisé le “corridor de la mort”.

La foule a notamment rendu hommage à l‘ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, très admiré en Allemagne pour le rôle qu‘il joua avec sa politique de réformes et d‘ouverture qui a tracé la voie vers la fin de l‘empire soviétique.

Gorbatchev a profité de l‘occasion pour affirmer dans un discours que le monde se trouvait à nouveau au bord d‘une Guerre froide en raison de la crise en Ukraine.

MESSAGE D‘ESPÉRANCE

Ce 25e anniversaire a été également salué ailleurs dans le monde. A Rome, le pape François a déclaré devant des dizaines de milliers de fidèles que ces événements devaient inspirer les peuples pour abattre d‘autres murs.

“La chute du Mur de Berlin nous a montré que les rêves peuvent devenir réalité, que tout peut changer, quels que soient les obstacles”, a lancé Angela Merkel lors d‘un discours à l‘occasion des festivités marquant la fin de la division de la ville, sans violence, le 9 novembre 1989.

“Elle a montré que nous avons les moyens de façonner notre destinée et que nous pouvons améliorer les choses”, a-t-elle ajouté en soulignant qu‘aujourd‘hui les peuples d‘Ukraine, de Syrie, d‘Irak et de tant d‘autres pays pouvaient s‘appuyer sur cet exemple.

“Ce fut la victoire de la liberté sur l‘esclavage et c‘est un message d‘espérance pour la génération actuelle et pour les générations futures, qui peuvent abattre de nouveaux murs, ceux de la dictature, de la violence et des idéologies.”

Angela Merkel a rappelé qu‘un autre 9 novembre, en 1938, avait été marqué en Allemagne par les pogroms antijuifs de la “Nuit de cristal”. “C‘était un jour de honte et de déshonneur”, a-t-elle dit.

Samedi, Angela Merkel a affirmé que la chute du Mur sans qu‘aucun coup de feu n‘ait été tiré avait été un véritable “miracle”.

“Ça a été un miracle que tout se passe pacifiquement”, a-t-elle dit à la télévision.

Alors âgée de 35 ans et vivant à Berlin-Est, Angela Merkel a précisé que ce soir-là elle rentrait du sauna quand elle a vu une foule se diriger vers l‘Ouest et qu‘elle a suivi le mouvement.

“Depuis plusieurs semaines il y avait beaucoup d‘excitation. Depuis le 7 octobre, il y avait des blindés dans ma rue.”

“Après avoir quitté le sauna le soir du 9 novembre, j‘ai franchi le Mur sur la Bornholmer Strasse et j‘ai fait la fête de l‘autre côté avec des gens que je ne connaissais absolument pas (...) Il y avait un sentiment incroyable de bonheur. C‘est une nuit que je n‘oublierai jamais.”

Edifié en 1961, le Mur visait à empêcher les Berlinois de l‘Est de gagner le secteur occidental de la ville. Au moins 138 personnes sont mortes en tentant de le franchir.

Guy Kérivel et Pierre Sérisier pour le service français ;

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below