FMI et Fed poussent la BCE à une politique monétaire agressive

vendredi 7 novembre 2014 19h41
 

* Lagarde inquiète pour l'économie mondiale

* Tout doit être utilisé contre la stagnation-Yellen

* Noyer (BDF) évoque des achats d'obligations d'Etat en cas d'urgence

* Les divergences de politique monétaire créeront des turbulences

PARIS, 7 novembre (Reuters) - Le Fonds monétaire international et les Etats-Unis ont encouragé vendredi la Banque centrale européenne et la Banque du Japon à persévérer sur la voie de politiques monétaires de soutien à la croissance tout en demandant aux dirigeants politiques d'agir eux aussi dans le même sens.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, pour qui l'économie mondiale est "fragile, friable et fragmentée", a estimé "parfaitement légitime et approprié" que les deux institutions recourent à des instruments non conventionnels pour lutter contre la stagnation économique et la faible inflation.

Pour la présidente de la Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, les banques centrales "doivent être prêtes à utiliser tous les outils disponibles, y compris des politiques non conventionnelles, à l'appui de la croissance économique et pour atteindre leurs objectifs d'inflation", surtout quand leurs gouvernements n'utilisent plus l'arme budgétaire.

Les deux responsables s'exprimaient lors d'une conférence organisée par la Banque de France à Paris, après que la BCE, qui a baissé à deux reprises ses taux cette année, a demandé jeudi à ses équipes de travailler sur de nouvelles mesures "non conventionnelles" qui pourraient être lancées si l'inflation ne repartait pas dans la zone euro.

Christine Lagarde a déclaré que les pays disposant de finances publiques saines devaient faire davantage pour soutenir la croissance, jugeant au passage insuffisants les 10 milliards d'euros d'investissements publics annoncés la veille par l'Allemagne.   Suite...