Achat possible de titres d'Etat dans certaines circonstances-Noyer

vendredi 7 novembre 2014 09h24
 

PARIS, 7 novembre (Reuters) - Une banque centrale doit dans des circonstances extrêmes acheter des obligations souveraines pour atténuer les chocs sur les rendements, a déclaré vendredi Christian Noyer, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

Une telle action peut être justifiée s'il y a des risques sur la stabilité macroéconomique ou financière, si l'accès au marché est menacé ou pour éviter les conséquences déflationnistes d'une crise liée à la dette publique, a-t-il dit lors d'un colloque organisé par la Banque de France, dont il est le gouverneur, à Paris.

"Dans ces circonstances extrêmes, une banque centrale doit atténuer les effets des chocs de confiance sur les rendements souveraines en achetant des obligations d'Etat", a-t-il dit.

Christian Noyer a par ailleurs mis en garde contre le risque que des taux d'intérêt très bas entretiennent l'illusion que les gouvernements peuvent continuer à emprunter au lieu de mener des réformes difficiles mais nécessaires.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a annoncé jeudi que le conseil des gouverneurs de l'institut d'émission était unanime pour prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire si nécessaire.

Les interrogations vont bon train sur le lancement par la BCE d'un vaste programme d'achats de titres de dette souveraine afin de sortir la zone euro de son marasme économique et d'y prévenir tout risque de déflation. (Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot)