France-La SNCM entre redressement judiciaire et liquidation

mercredi 5 novembre 2014 16h25
 

* Le passif européen pèsera lourd dans la décision

* La délégation de service public peut-être être transférée ?

* Quelque 2.000 emplois directs en jeu

par Jean-François Rosnoblet

PARIS, 5 novembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille se prononcera dans les prochains jours sur l'avenir de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), soit en plaçant la compagnie maritime en redressement judiciaire, soit en prononçant sa liquidation.

"Le chemin est relativement étroit entre discontinuité des activités avant reprise éventuelle et liquidation pure et simple", déclare une source judiciaire proche du dossier.

L'avocat de la SNCM a déposé mardi le bilan de la société au greffe du tribunal, actant la cessation de paiement de l'entreprise après que l'actionnaire majoritaire Trandev, coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts, a réclamé le remboursement de 117 millions d'euros d'avances de trésorerie que la compagnie ne peut acquitter.

Dans l'hypothèse la plus probable, le tribunal se prononcera pour une procédure de redressement judiciaire, ouvrant une période d'observation de six mois maximum, renouvelable une fois, pendant laquelle la compagnie poursuivra ses activités.

Cette "période de diagnostic" doit permettre à un ou plusieurs administrateurs judiciaires d'établir "les capacités financières de l'entreprise et d'en étudier les axes possibles de redressement", ce qui inclut la recherche d'un repreneur.   Suite...