Wall Street ouvre en hausse après les élections de mi-mandat

mercredi 5 novembre 2014 15h44
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 5 novembre (Reuters) - La Bourse de New York a
débuté en hausse mercredi après que les républicains se sont
emparés de la majorité au Sénat, comme prévu, dans le cadre des
élections de mi-mandat, et à la suite d'un rapport sur le marché
de l'emploi meilleur que prévu.
    Les républicains ont également confirmé leur domination sur
la Chambre des représentants lors du scrutin, qui oblige Barack
Obama à cohabiter avec un Congrès hostile pendant les deux
dernières années de son second mandat. 
    Le secteur des valeurs liées à l'énergie, sérieusement
affecté par la chute des cours du pétrole, reprend 0,5%, la
majorité républicaine étant susceptible de mener à de nouvelles
mesures législatives qui auraient un impact direct, incluant des
autorisations de nouveaux oléoducs et gazoducs et des réformes
en matière d'exportation de pétrole et de gaz naturel. 
    L'indice Dow Jones gagne 0,41% à 17.454,70 points
dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500,
plus large, progresse de 0,44% à 2.021,02 et le Nasdaq Composite
 prend 0,3% à 4.637,89.
    Autre facteur de soutien, l'enquête mensuelle du cabinet
spécialisé ADP montre que le secteur privé aux Etats-Unis a créé
230.000 emplois en octobre, un chiffre supérieur aux attentes et
qui est le plus élevé depuis le mois de juin. 
    Aux valeurs, Time Warner prend 3,12%. Le groupe de
médias a annoncé des résultats trimestriels meilleurs que prévu,
avec un chiffre d'affaires en hausse de 3%, et a rehaussé ses
prévisions pour l'ensemble de l'année. 
    Twenty-First Century Fox s'adjuge 3,6% après avoir
publié un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieurs aux
attentes du marché, soutenus par son réseau de chaînes câblées
et ses studios de cinéma. 
    Le spécialiste de la cyber-sécurité FireEye et le
site de conseil aux voyageurs TripAdvisor chutent en
revanche de respectivement 15% et 14% après des résultats
trimestriels qui ont déçu.

 (Ryan Vlastelica, Juliette Rouillon pour le service français,
édité par Véronique Tison)