LEAD 2-La troïka veut des élections dans un an au Burkina Faso

mercredi 5 novembre 2014 18h12
 

par Kwasi Kpodo

OUAGADOUGOU, 5 novembre (Reuters) - La troïka ouest-africaine dépêchée auprès du nouveau dirigeant militaire du Burkina Faso a réclamé mercredi la formation d'un gouvernement de transition dirigé par des civils et chargé d'organiser des élections dans un an.

Le président ghanéen John Dramani Mahama, qui dirigeait à Ouagadougou la délégation de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), a demandé le maintien de l'élection présidentielle à la date prévue de novembre 2015.

Au pouvoir depuis vingt-sept ans, le président Blaise Compaoré a démissionné vendredi dernier sous la pression de la rue et s'est réfugié en Côte d'Ivoire. L'armée a désigné samedi le lieutenant-colonel Isaac Zida comme nouvel homme fort du pays.

Le président ghanéen, dont le pays préside actuellement la Cédéao, a rencontré mercredi Isaac Zida, ainsi que des dirigeants d'opposition, des partisans de Compaoré, des dignitaires religieux et des représentants de la société civile.

Il a déclaré que ces entretiens avaient dégagé un large consensus en faveur d'un gouvernement civil de transition.

CALENDRIER

"Des élections étaient prévues l'an prochain. Nous pensons que nous devons nous en tenir à cette date du mois de novembre prochain", a dit le président Mahama. "Cela signifie qu'il y aura un gouvernement de transition pendant un an et qu'un nouveau président sera élu."   Suite...