** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

mercredi 5 novembre 2014 12h32
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 5 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes affichaient une nette
hausse mercredi vers la mi-journée, se reprenant quelque peu après deux séances
consécutives de baisse à la faveur de nombre de résultats d'entreprise bien
accueillis par les investisseurs et de la perspective de voir Wall Street ouvrir
sur une note positive après la victoire des républicains aux élections de
mi-mandat aux Etats-Unis.
    À Paris, le CAC 40 gagne 1,24% (+51,02 points) à 4.181,21 points
vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,18% et à Londres, le FTSE
 0,87%. L'EuroStoxx 50 de la zone euro avance de 1,37% et
l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 de 1,06%.
    Ceci étant dit, depuis le début de la semaine, ce dernier reste à ce stade
sur un repli de quelque 0,8% après avoir augmenté de respectivement 2,5% et 3%
sur les deux semaines précédentes. Depuis le début de l'année, le FTSEurofirst
300 affiche un modeste gain de près de 2% contre +13% et +16% en 2012 et 2013.
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en hausse de 0,4% à 0,6% après que les républicains se sont emparés de la
majorité au Sénat et ont confirmé leur domination sur la Chambre des
représentants lors d'un scrutin qui oblige Barack Obama à cohabiter avec un
Congrès hostile pendant les deux dernières années de son second mandat.
 
    Par le passé, une telle cohabitation a pu se traduire par un élan haussier
du marché actions américain.
    "Le résultat (des élections) était largement attendu mais ce qui est
maintenant important est de voir ce que les deux partis vont décider, s'ils
veulent coopérer et faire des compromis ou s'ils vont s'engager dans une guerre
des tranchées", a déclaré Philip Marey, économiste chez Rabobank.
    "Les républicains ont intérêt à se montrer coopératifs afin de démontrer aux
électeurs qu'ils peuvent diriger le pays (...) s'ils (républicains et
démocrates) parviennent à collaborer, cela pourrait être bénéfique pour
l'économie, surtout si des choses peuvent être accomplies dans des domaines tels
que les infrastructures."
    Dans la foulée de la victoire des républicains, le dollar poursuit sa marche
en avant, inscrivant un nouveau pic de quatre ans face à un panier de devises
internationales et un nouveau plus haut de sept ans contre le yen.
    L'euro est de son côté sous la barre de 1,25 dollar, à la suite notamment de
la publication d'enquêtes menées auprès du directeurs d'achats suggérant que la
croissance reste atone dans la zone euro. 
    Auparavant, un autre indice PMI a montré que la croissance du secteur des
services a encore fléchi en octobre en Chine en raison d'un ralentissement des
nouveaux contrats. 
    Cet indicateur pèse sur les cours du brut, qui accentuent ainsi leur chute,
et sur d'autres matières premières telles que le cuivre, tombé à un
creux de quelque deux semaines.
    La vigueur du dollar accentue le repli de tous ces actifs. La bonne tenue du
billet vert pèse particulièrement sur l'or, tombé sous la barre des 1.500
dollars l'once, à un plus bas de quatre ans.
    Une série de résultats d'entreprise meilleurs que prévu incite toutefois les
intervenants de marché à passer outre ces éléments négatifs qui avaient
pourtant, pour partie du moins, provoqué la chute des marchés actions européens
mardi.
    Le titre Marks & Spencer bondit de 9,34% après que le distributeur
britannique a fait état d'une hausse de son bénéfice imposable semestriel pour
la première fois depuis quatre ans, tirant parti de marges améliorées et d'une
bonne performance dans l'alimentaire. 
    Le réassureur allemand Hannover Re (+1,3%), le producteur pétrole
et de gaz suédois Lundin Petroleum (+3,02%) ou encore le distributeur
allemand de produits chimiques Brenntag (+3,23) ont tous annoncé des
résultats supérieurs aux attentes.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)