** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

mardi 4 novembre 2014 12h11
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 4 novembre (Reuters) - La plupart des Bourses européennes évoluaient
dans le rouge mardi vers la mi-séance, l'abaissement des prévisions de
croissance et d'inflation pour la zone euro par la Commission européenne ayant
coupé court à la tentative de rebond des marchés actions esquissée au cours de
la matinée.
    À Paris, le CAC 40 cède 0,28% (-11,77 points) à 4.182,25 points vers
11h10 GMT. À Francfort, le Dax conserve un gain de 0,05% mais, à
Londres, le FTSE abandonne 0,17%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50
 recule de 0,19% et le FTSEurofirst 300 de 0,15%. 
    Le compartiment pétrolier (-2,42%) pèse également très lourd sur la
cote, les actions de grosses capitalisations boursières comme Total,
BP ou encore Royal Dutch Shell perdant plus de 2% au vu de la
nouvelle chute des cours du brut.
    Le Brent plonge de plus de 2%, ce qui porte son recul depuis ses pics du
mois de juin à quelque 30%.
    Wall Street est pour sa part attendue irrégulière en ouverture tandis que
des valeurs refuge, tels les Bunds allemands, les emprunts du Trésor américain
et l'or, sont recherchées.
    La Commission européenne a abaissé ses prévisions de croissance et
d'inflation 2014 et 2015 pour la zone euro et ses principaux pays membres et a
estimé que la situation économique et de l'emploi ne s'améliore pas assez
rapidement. 
    S'agissant du cas spécifique de la France, Bruxelles prévoit une légère
hausse du déficit public l'an prochain, alors que le gouvernement prévoit une
légère baisse, avec une croissance économique plus faible qu'espéré par Paris.
 
    "La Commission a réduit ses projections de croissance, ce qui était assez
attendu. La surprise est plutôt du côté des projections de déficit pour la
France. La Commission est beaucoup moins optimiste que le gouvernement
francais", a estime un courtier basé à Paris.
    Malgré ces perspectives peu réjouissantes pour la zone euro, l'euro gagne
plus de 0,3% face au dollar, refaisant un peu de terrain perdu après le creux de
deux ans, à 1,2439 dollar pour un euro, touché lundi face au billet vert.
    Mais, selon des cambistes, la devise américaine reste dans une situation
très favorable en raison de la divergence de trajectoires en matière de
politique monétaire entre les Etats-Unis et la zone euro.
    Les prévisions de la Commission européenne ne manqueront pas d'ailleurs de
conforter dans leur opinion ceux qui pensent que la Banque centrale européenne
(BCE), qui réunit son comité de politique monétaire jeudi, devrait franchir le
pas de l'assouplissement quantitatif.
    Une enquête publié lundi par Reuters montre que, selon des intervenants de
marché, la probabilité d'achats de dettes souveraines par la BCE s'établit
désormais à 50%. 
    Du côté des valeurs individuelles, l'action Banca Monte dei Paschi di Siena
, très volatile ces dernières semaines, bondit de près de 10% en raison
du sentiment des investisseurs que les actionnaires clef de la banque
souscriront à l'augmentation du capital rendue nécessaire par son échec aux
"stress tests" de la BCE.
    Du côté des baisses, le titre Hugo Boss (-5,34%) accuse un des
reculs les plus marqués de l'indice Stoxx 600 après que le couturier
allemand a réduit mardi ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice pour
2014, évoquant le ralentissement économique en Europe. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec la contribution de Blaise Robinson, Benoit Van Overstraeten pour le
service français, édité par Véronique Tison)