24 octobre 2014 / 18:44 / il y a 3 ans

Le groupe espagnol Aena reporte son prospectus d'introduction

par Julien Toyer et Carlos Ruano

MADRID, 24 octobre (Reuters) - Le groupe public espagnol de concessions aéroportuaires Aena a reporté à la semaine prochaine le dépôt de son dossier d'introduction en Bourse, a-t-on appris vendredi de source officielle, le gendarme de la Bourse de Madrid ayant réclamé des informations complémentaires.

La mise sur le marché de 49% du capital du numéro un mondial du secteur a été présentée comme la plus grosse introduction de l'année en Europe et devrait constituer un test de la confiance des investisseurs dans la reprise de l'économie espagnole.

Si elle a bien lieu, il s'agira de la première offre publique de vente ouverte aux investisseurs individuels depuis l'entrée en Bourse en 2011 de Bankia, qui avait dû être renflouée en urgence par l'Etat un an plus tard.

"L'opération avance. Il n'y a aucun problème avec la demande des investisseurs", a dit un responsable d'Aena à Reuters, ajoutant que le dossier serait déposé vendredi prochain.

Le groupe prévoit toujours une première cotation le 12 novembre, ce qui implique une réduction de la période de présentations aux investisseurs et d'ouverture du livre d'ordres.

"Légalement, ils doivent déposer une série de documents et ils ne les ont pas tous déposés", a déclaré de son côté une porte-parole de l'autorité boursière espagnole.

Aena, qui exploite des aéroports en Espagne et en Amérique latine et doit bientôt prendre le contrôle de celui de Luton au Royaume-Uni, doit en outre obtenir le feu vert formel du conseil des ministres, ce qui devrait être fait à l'issue de la prochaine réunion de celui-ci, vendredi prochain, a dit le responsable d'Aena.

UNE VALORISATION SUPÉRIEURE À CELLE DES CONCURRENTS

Plus tôt dans la journée, un rapport de l'organisme public qui conseille le gouvernement en matière de privatisations a montré que la fourchette de prix de l'introduction pourrait se situer entre 41,50 et 53,50 euros par action, ce qui correspondrait à une capitalisation boursière de 6,2 à huit milliards d'euros.

Le gouvernement envisageait initialement une valorisation de cinq milliards mais les trois actionnaires de référence choisis ces dernières semaines ont valorisé le groupe entre 7,3 et huit milliards.

Aena a réalisé en 2013 un bénéfice de 597 millions d'euros, le premier depuis la crise financière. Son endettement s'élevait à 12 milliards d'euros fin 2013.

Sur la base de ces chiffres, Aena afficherait une valeur d'entreprise de 18,2 à 20 milliards d'euros, soit 11,7 à 12,8 fois l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) 2013.

Un tel ratio correspondrait à une valorisation supérieure à celle de ses principaux concurrents, l'allemand Fraport étant valorisé 10,7 fois l'Ebitda et le français ADP 10,5 fois selon les données Thomson Reuters.

Le haut de la fourchette de valorisation dépasse le prix proposé par deux des trois actionnaires de référence choisis, qui devraient acquérir au total 21% du capital.

Ferrovial a offert 48,66 euros par action, le fonds britannique TCI 51,60 euros et Corporacion Financiera Alba 53,50 euros.

Selon le rapport, 90% des titres mis en vente seraient réservés aux investisseurs institutionnels, 1% aux salariés et le reste (9%) aux investisseurs individuels.

Le groupe a promis de distribuer la moitié de ses profits en dividendes. (Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below