23 octobre 2014 / 06:34 / dans 3 ans

LEAD 2-Orange efficace sur la baisse des coûts, le titre monte

* C.A. à E9,8 mds au T3, en repli de 2,3% à base comparable

* Ebitda retraité à E3,2 mds au T3, marge stable à 33,1%

* Confirme viser une stabilisation de son taux de marge en 2014

* L‘objectif de réductions de coûts atteint plus tôt que prévu

* Pas de changement prévu au capital de EE à ce stade-DirFin

* L‘action en forte hausse en fin de matinée (Actualisé avec cours et commentaires analystes)

par Gwénaëlle Barzic

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Orange a confirmé avancer sur le chemin de la guérison en affichant une marge opérationnelle stable pour le troisième trimestre consécutif grâce à des réductions de coûts plus rapides que prévu et à un ralentissement de la baisse de ses revenus.

En fin de matinée, l‘action du numéro un français des télécoms, qui ouvre le bal des publications trimestrielles pour le secteur, avance de 2,89% à 11,22 euros, signant la deuxième plus forte hausse du CAC 40 (+0,29%).

Depuis le début de l‘année, le titre progresse de 25%, le marché faisant le pari d‘un redressement de l‘opérateur historique après trois années consécutives de baisse de son chiffre d‘affaires sur fond de guerre des prix en France, son principal marché.

Face aux offres low-cost de ses concurrents, l‘opérateur a misé sur les offres couplées fixe et mobile pour retenir ses abonnés et sur les investissements dans le très haut débit tout en engageant un programme de réduction des coûts, notamment sur ses charges de personnel, qui lui permet de compenser une part croissante de ses pertes de revenus.

“Dans l‘ensemble, nous jugeons les résultats d‘Orange encourageants en particulier sur son marché domestique où il semble que le plus dur de la phase d‘érosion des revenus liée à une forte compétition soit terminée tandis que le travail sur les réductions de coûts continue”, estiment les analystes d‘Espirito Santo dans une note.

Au troisième trimestre, le chiffre d‘affaires de l‘ancien monopole s‘est établi à 9,8 milliards d‘euros, en recul de 2,3% à bases comparables, marquant une atténuation par rapport à la baisse de 3,6% enregistrée sur les six premiers mois de l‘année.

“La perspective d‘une stabilisation se rapproche”, a déclaré le nouveau directeur financier Ramon Fernandez à la presse, soulignant que la migration des clients vers les nouveaux tarifs aux prix moins élevés était en passe de se terminer.

“Est-ce que c‘est 2015 ou 2016 ? C‘est impossible à dire”, a-t-il toutefois souligné.

L‘Ebitda retraité d‘Orange s‘est établi à 3,245 milliards, donnant une marge de 33,1% stable par rapport à la période correspondante l‘an dernier grâce aux réductions de coûts qui ont compensé à près de 70% la baisse du chiffre d‘affaires.

L‘opérateur a atteint dès le 30 septembre son objectif annuel d‘une baisse de 300 millions d‘euros de ses coûts indirects.

Le marché tablait en moyenne pour le troisième trimestre sur un chiffre d‘affaires de 9,7 milliards d‘euros et sur un Ebitda de 3,2 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Orange a réaffirmé viser pour 2014 une stabilisation de son taux de marge avec un Ebitda retraité attendu entre 12,0 et 12,5 milliards d‘euros.

“C‘est une bonne publication car le chiffre d‘affaires du T3 est supérieur aux attentes et Orange a atteint son objectif 2014 de réduction de coûts en avance”, commente un trader.

STATU QUO SUR EE

Orange a notamment profité d‘une atténuation de la dégradation de son activité dans le mobile en France, soutenu par l‘essor du très haut débit.

L‘opérateur, qui compte dépasser le total des trois millions de clients 4G d‘ici la fin de l‘année, enregistre encore une lourde baisse de 6,1% de son activité des services mobiles (hors mesures de régulation), qui se compare cependant à un repli de 8,9% au premier semestre.

Dans le fixe, l‘opérateur indique que sa base de clients n‘a pas souffert à ce stade de l‘offensive low cost engagée au printemps par Bouygues Telecom (Bouygues ) qui pénalise cependant sa capacité à séduire de nouveaux abonnés.

Orange a par ailleurs profité de la croissance toujours soutenue (+6,4%) de ses activités en Afrique et au Moyen-Orient, une région qui représente 10% de son chiffre d‘affaires et dont il souhaite améliorer la visibilité en les regroupant sous une même holding. ]

Par la suite, l‘opérateur a confirmé être ouvert à une possible introduction en Bourse de cet ensemble ou à la conclusion de partenariats avec d‘autres opérateurs.

Interrogé sur l‘avenir de la coentreprise du groupe au Grande-Bretagne qui fait l‘objet de nombreuses spéculations, Ramon Fernandez a estimé que “la meilleure option” pour Orange et son partenaire allemand Deutsche Telekom consistait à conserver la structure de capital de EE en l‘état.

A long terme, toutes les options restent ouvertes pour le numéro un du mobile britannique, a-t-il ajouté.

Le communiqué : oran.ge/1mXDmGn (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Georgina Prodhan, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below