Transparency épingle la France sur le lobbying

mardi 21 octobre 2014 19h41
 

PARIS, 21 octobre (Reuters) - La France, à la traîne pour l'encadrement du lobbying, n'est créditée que d'une note de 27% en la matière par l'organisme Transparency International dans un rapport publié mardi.

Les relations entre les groupes de pression ou d'intérêt, les responsables politiques et les décideurs publics ne sont régulées en France que par deux dispositifs différents à l'Assemblée nationale et au Sénat, déplore l'association.

Pour le reste, le système français se caractérise par "la quasi absence de règles dans les autres lieux" de décision et par des codes de conduite hétérogènes selon les catégories d'acteurs publics, ajoute-t-elle.

Au total, la France ne satisfait que 27% des éléments pris en compte par Transparency International pour évaluer la transparence et l'intégrité de ces activités.

Or le lobbying joue un rôle croissant dans l'élaboration des décisions publiques et si ces activités ne sont pas en soi une mauvaise chose, elles peuvent être sources de dérives, fait valoir cette organisation non gouvernementale.

"Dans un contexte de fortes tensions sur les budgets publics, de confiance dégradée envers les décideurs publics et les acteurs économiques, il est aujourd'hui essentiel de clarifier les relations entre décideurs publics et représentants d'intérêts dans l'ensemble des lieux où se forgent les décisions publiques", estime Anne-Marie Ducroux, administratrice de Transparency International France, dans un communiqué.

Une étude financée par la Commission européenne et comparant les études menées dans 19 pays sera publiée début 2015.

MEDIATOR ET FINANCE   Suite...