October 21, 2014 / 3:03 PM / 3 years ago

TF1 demande au Conseil d'Etat une "chance de survie" pour LCI

4 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 21 octobre (Reuters) - Le PDG de TF1 Nonce Paolini a assuré mardi qu'il passerait provisoirement sa chaîne d'informations LCI en gratuit si le Conseil d'Etat le demandait au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), malgré le risque de voir cette décision cassée par la suite.

Le groupe de télévision défend toujours la transformation de LCI en chaîne gratuite, en dépit du refus fin juillet du CSA.

"Entre une mort subite et éventuellement une chance de survie, je choisis la chance de survie", a-t-il dit devant la plus haute juridiction administrative, qui étudiait mardi son recours en référé pour suspendre la décision du CSA.

"Le payant est un ghetto pour une chaîne d'informations" à partir du moment où deux chaînes sont en clair (BFM TV, du groupe NextRadioTV, et iTélé, du groupe Canal +), a ajouté Nonce Paolini. "Le gratuit est un risque, mais c'est un risque que nous voulons prendre."

Le juge des référés du Conseil d'Etat devrait rendre sa décision dans les jours à venir.

Pour obtenir la suspension d'une décision administrative devant le Conseil d'Etat, un requérant doit prouver l'urgence et l'existence d'un doute sérieux quant à sa légalité.

Une éventuelle suspension de la décision du CSA serait provisoire, dans l'attente d'un jugement sur le fond du dossier. Celui-ci devrait intervenir dans le courant de l'année 2015, a précisé mardi le juge Denis Piveteau.

Espoir De L'equilibre

Si elle ne parvient pas à ses fins, la filiale de Bouygues a prévu un scénario alternatif qui ferait de LCI une plate-forme de contenus payants accessibles sur tous les supports avec à la clef 148 suppressions de postes sur un total de 247.

TF1 estime que le "changement de route" qu'elle demande au CSA lui permettrait de mettre fin à une situation lourdement déficitaire. "Bien entendu que nous allons faire des pertes" sur le gratuit, a dit mardi Nonce Paolini. "Mais nous avons un espoir, c'est d'être à l'équilibre."

Pour l'avocate du CSA, Me Elisabeth Baraduc, LCI a raté plusieurs occasions de passer en clair lors de précédents appels à candidatures lancés par le gendarme de l'audiovisuel.

Cette situation provient "d'un choix stratégique de TF1" dont elle doit aujourd'hui accepter les conséquences, a-t-elle dit mardi.

Le secrétaire général de la chaîne a au contraire fait valoir des "contraintes successives" qui ont selon lui empêché LCI de passer en clair.

L'avocat du groupe NextRadioTV, auquel appartient la chaîne BFM TV, a réaffirmé que le passage en gratuit de LCI bouleverserait selon lui le marché et générerait des "risques réels" pour les opérateurs présents.

BFM TV pourrait ainsi repasser dans le rouge, a-t-il dit, estimant que la trésorerie de TF1 lui permettait "d'encaisser d'éventuels coups durs".

Les actionnaires du groupe Le Monde ont adressé un courrier à Nonce Paolini lui confirmant leur volonté de reprendre LCI. Mais TF1 a déclaré dans un message interne adressé aux salariés que la lettre reçue ne contenait "aucune offre formelle et aucun engagement de reprise des salariés de LCI". (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below