La volatilité nourrit l'anxiété sur les tests bancaires

vendredi 17 octobre 2014 21h40
 

* La plupart des banques devraient avoir réussi les tests

* Certaines "exceptions" pourraient avoir échoué

* Les levées de capitaux risquent d'être difficiles

par Francesco Canepa et Laura Noonan

LONDRES, 17 octobre (Reuters) - Les turbulences qu'ont subies les marchés financiers ces derniers jours ont accru l'anxiété des investisseurs quant aux conclusions des examens de santé du secteur bancaire de la zone euro, qui seront dévoilées le dimanche 26 octobre.

La "revue de la qualité des actifs" (AQR) à laquelle a procédé la Banque centrale européenne (BCE) sur 130 grandes banques et les tests de résistance menés pour jauger leur capacité à encaisser d'éventuelles crises à venir sont supposés restaurer la confiance en tirant un trait sur la crise de la zone euro.

Mais la possibilité que certaines banques, même en petit nombre, se voient ordonner de lever des milliards d'euros de capitaux pour renforcer leur bilan préoccupe les investisseurs, et d'autant plus après le regain de volatilité des marchés, qui risque de peser sur les profits du secteur financier.

Les informations disponibles sur les résultats de l'AQR et des tests sont très rares et aucun consensus ne se dégage au sein des observateurs.

"Quelle que soit l'issue de l'AQR (...) le marché va rester concentré sur la santé des banques parce qu'un bon nombre des banques plus faibles détiennent des quantités importantes d'obligations souveraines, donc quand la volatilité grimpe sur les marchés, ces banques souffrent", explique Alberto Gallo, responsable de la recherche crédit européenne chez RBS.   Suite...