Ebola-Des syndicats d'Air France refusent la desserte de Conakry

vendredi 17 octobre 2014 18h40
 

PARIS, 17 octobre (Reuters) - L'intersyndicale des personnels navigants d'Air France réclame au gouvernement la fermeture de la desserte de Conakry, en Guinée, jusqu'à ce que l'épidémie de fièvre Ebola soit complètement maîtrisée.

Dans une lettre au secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, les syndicats SNPNC-FO et UNSA-PNC dénoncent "l'obstination de la direction d'Air France à maintenir des vols à destination de Conakry en fournissant comme protection à ses hôtesses et stewards une simple paire de gants".

"Un refus de fermer cette ligne entraînerait un risque grave de propagation de l'épidémie, notamment dans notre pays", écrivent-ils.

En août dernier, le gouvernement français avait recommandé à Air France de suspendre temporairement sa desserte de Freetown, en Sierra Leone, en raison de l'épidémie de fièvre Ebola.

En revanche, il estimait que l'évaluation de la situation sanitaire en Guinée et au Nigeria invitait à maintenir les dessertes dans ces deux pays.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a vérifié vendredi les contrôles opérés à l'aéroport de Roissy, près de Paris, sur les passagers du vol Air France en provenance de Conakry.

Ces contrôles sont une "sécurité supplémentaire pour resserrer les mailles du filet", a-t-elle expliqué, répétant qu'il n'y avait pas à ce jour de cas avéré d'Ebola en France. (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)