Athènes évoque avec ses créanciers la transition après l'aide

vendredi 17 octobre 2014 17h30
 

ATHENES, 17 octobre (Reuters) - Le Premier ministre grec Antonis Samaras a dit vendredi que son gouvernement était en discussions avec ses créanciers au sujet de la période qui suivra la fin du programme d'aide, dont une éventuelle ligne de crédit sur laquelle Athènes pourrait tirer en cas de turbulences de marché.

"Du point de vue grec, il est évident que nous n'avons pas besoin d'un autre plan d'aide", déclare-t-il, cité dans un communiqué.

"Dans tous les cas, nous sommes tous d'accord que la Grèce suivra le chemin des réformes. De ce fait (...) nous discutons sérieusement avec nos partenaires et nos créanciers sur la première phase de transition."

Antonis Samaras veut que la Grèce sorte totalement de son programme d'aide international à la fin de l'année, avec plus d'un an d'avance.

La semaine dernière, il a dit qu'Athènes discutait de la possibilité d'une ligne de crédit de précaution.

La Grèce, qui a déclenché la crise de la dette de la zone euro, a bénéficié d'une assistance internationale de 240 milliards d'euros.

Le programme d'aide de l'Union européenne arrive à échéance le 31 décembre. Mais le plan de financement du FMI, lui, doit rester en vigueur jusqu'au début 2016.

Un chute du prix des obligations grecques cette semaine a toutefois conduit nombre d'intervenants de marché à se demander si la Grèce allait pouvoir s'en tenir à son projet de se passer de toute aide dès la fin de l'année.

"Nous sommes en mesure de tenir debout tout seul. Nous avons les moyens de sortir du programme", a ensuite déclaré Antonis Samaras lors d'un entretien accordé en marge d'une sommet réunissant dirigeants européens et asiatiques à Milan.

Il a également dit que la Grèce n'organiserait pas d'élections anticipées l'année prochaine, ajoute que le scrutin serait organisé en juillet 2016, "au terme de la législature de quatre ans". (George Georgiopoulos à Athènes, Alessandra Galloni à Milan, Benoit Van Overstraeten pour le service français)