** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

vendredi 17 octobre 2014 12h15
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 17 octobre (Reuters) - Les principales Bourses européennes opéraient
un net rebond vendredi vers la mi-séance, toujours préoccupées par la fragile
santé de l'économie mondiale mais calmées par de solides indicateurs américains
et un message jugé rassurant venu de la Réserve fédérale.
    Le CAC 40 parisien gagnait 59,54 points (1,52%) à 3.978,16 points
vers 10h00 GMT. Le Dax allemand et le FTSE britannique 
avançaient respectivement de 1,53% et 0,94%. L'indice européen Eurofirst 300
 confirmait l'embellie en progressant de 1,41%.
    Wall Street devrait suivre le mouvement, les futures sur indices new-yorkais
signalant une ouverture en forte hausse. 
    Une petite lueur d'espoir a éclairé jeudi des marchés fébriles sous la forme
de bons chiffres des inscriptions au chômage et de la production industrielle
aux Etats-Unis paraissant confirmer la vigueur relative de la reprise de la
première économie du monde.
    Autre signal bien accueilli par les marchés, celui lancé par la Fed, qui
s'efforcera de bien faire comprendre qu'elle ne restera pas les bras croisés si
jamais le ralentissement économique mondial venait plomber la reprise
américaine. Il y a toutefois peu de chances que la banque centrale américaine
prolonge son programme d'assouplissement quantitatif malgré les déclarations
d'un de ses membres allant dans ce sens. 
    Le climat d'apaisement après plusieurs jours de folie s'étend aussi aux
rendements des obligations d'Etat des pays de la périphérie de la zone euro qui
retombent un peu.
    Aux valeurs à Paris, Valeo et Société générale menaient
le bal du CAC 40, les deux titres progressant respectivement de 4,5% et 3,8%.
    Contre la tendance, Gemalto chutait de près de 8% après l'annonce
jeudi par Apple du lancement d'une nouvelle carte SIM maison qui
pourrait constituer une menace pour les équipements sécurisés fabriqués par la
société française. 
    Ailleurs en Europe, le groupe d'ingénierie britannique Rolls-Royce plongeait
de plus de 11% à Londres après avoir fait savoir qu'il ne croyait plus à un
retour à la croissance de ses bénéfices en 2015 en raison d'une détérioration
des conditions économiques pénalisant les commandes. 
       
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
   

 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)