Corée du Sud - Les taux ramenés à leur plus bas record

mercredi 15 octobre 2014 11h47
 

SEOUL, 15 octobre (Reuters) - La banque centrale sud-coréenne a annoncé mercredi la deuxième baisse en trois mois de son taux directeur, qui est ainsi ramené à son plus bas historique et pourrait encore être abaissé au vu notamment des révisions à la baisse par l'institut d'émission de ses prévisions de croissance.

Comme prévu, la Banque de Corée a ramené ce taux à 2,00%, contre le niveau de 2,25% auquel il était depuis août.

Avant ce mois-là, la banque centrale avait laissé son taux directeur inchangé à 2,50% pendant 14 mois.

Comme Lee Ju-yeol, gouverneur de la Banque de Corée, n'a pas clairement dit que la décision de ce mercredi constituait la fin d'un cycle baisssier, certains économistes estiment qu'un prochain assouplissement monétaire n'est pas exclu.

"Le gouverneur Lee (...) s'est montré dans son ensemble très prudent et cela conforte mon hypothèse d'une nouvelle baisse des taux à court terme", a déclaré Kong Dong-rak, analyste chez Hanwha Securities.

Selon la banque centrale, l'économie sud-coréenne devrait croître de 3,5% cette année et de 3,9% en 2015. En juillet, ses projections était d'une hausse de 3,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année et d'une augmentation de 4,0% l'année prochaine.

La Banque de Corée a également revu à la baisse ses prévisions d'inflation, voyant désormais les prix à la consommation augmenter de 1,4% en 2014 et de 2,4% en 2015 contre des estimations précédentes de respectivement 1,9% et 2,7%.

"Notre décision de baisser les taux est fondée sur trois raisons principales : le fait que l'écart de production négatif devrait devrait être comblé sur une période plus longue que prévu, une pression des prix moins élevée que prévu et la lente amélioration du sentiment au sein des acteurs financiers (...)", a déclaré Lee Ju-yeol.

Par écart de production négatif, la banque centrale désigne la différence entre la production actuelle du pays et ce qu'elle estime être son potentiel maximal. (Christine Kim et Choonsik Yoo, Benoît Van Overstraeten pour le service français)