14 octobre 2014 / 18:28 / il y a 3 ans

LEAD 1-France-Valls recadre Royal sur la gratuité des autoroutes

(Actualisé avec Royal)

PARIS, 14 octobre (Reuters) - Le Premier ministre Manuel Valls a exclu mardi de rendre gratuites les autoroutes le week-end, une proposition formulée par sa ministre de l'Ecologie Ségolène Royal pour répondre aux critiques sur les bénéfices des sociétés qui les gèrent.

"La ministre de l'Ecologie a envisagé un certain nombre de solutions mais en ce qui concerne la gratuité des autoroutes, aujourd'hui c'est une question qui n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion au Sénat.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, a utilisé l'ironie quand on a évoqué devant lui la proposition de Ségolène Royal.

"Chaque jour, nous avons une surprise possible", a-t-il déclaré en marge d'une réunion des ministres des Finances de l'Union européenne à Luxembourg.

La ministre de l'Ecologie, qui a rencontré mardi les dirigeants des sociétés d'autoroutes avec Manuel Valls pour évoquer les moyens de compenser l'abandon de l'écotaxe poids lourds, avait auparavant prôné sur RTL une baisse de 10% des péages autoroutiers et la gratuité des réseaux le week-end pour mettre ces sociétés à contribution.

"Puisqu'il y a 20% de tarifs en trop (...), je souhaite qu'il y ait une baisse des tarifs d'autoroutes de 10% avec une gratuité par exemple le week-end", avait-elle déclaré. "Et sur les 10% restants, que ça vienne financer le fonds d'investissement sur les infrastructures."

Cible d'une volée de critiques, Ségolène Royal a revendiqué mardi soir sa liberté de parole.

"Alors si on ne peut plus rien dire parce qu'il ne faut rien bouger, c'est un problème", a déclaré la ministre sur BFM TV.

"J'ai simplement mis sur la table le débat, je ne suis pas quelqu'un qui reçoit des rapports et qui les met dans un tiroir", a-t-elle ajouté.

Le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, a dit "Stop aux débats qui sont lancés et qui sont mal préparés".

"Le débat politique, ce n'est pas de lancer des idées et de faire en sorte qu'elles s'arrêtent quelque minutes plus tard, quelque heures plus tard, j'appelle chacun à travailler plus encore avec le parlement", a-t-il dit sur BFM TV.

"Il n'y a pas de ministre à part", a ajouté l'élu. (Marion Douet et Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below