L'entrée en Bourse d'une banque saoudienne fait polémique

mardi 14 octobre 2014 17h35
 

RYAD, 14 octobre (Reuters) - La prochaine introduction en Bourse de la première banque saoudienne provoque une polémique dans le royaume, certains responsables religieux estimant qu'elle représente une violation des principes de l'islam.

L'IPO de la National Commercial Bank (NCB) IPO-NACO.SE, la plus importante à ce jour dans le monde arabe et probablement la deuxième plus importante dans le monde cette année, est prévue la semaine prochaine. La banque devrait émettre pour six milliards de dollars (4,7 milliards d'euros) d'actions.

Cheikh Abdoullah al Moutlak, membre du Conseil des grands oulémas, la plus haute autorité religieuse du pays, est intervenu cette semaine à la télévision publique pour tenter de dissuader les actionnaires potentiels, estimant que la banque viole selon lui plusieurs principes de l'islam.

La polémique illustre le conflit entre l'islam conservateur et le monde de l'économie dans le royaume, qui s'apprête à ouvrir début 2015 son marché boursier évalué à 550 milliards de dollars aux investissement étrangers directs.

Les analystes estiment cependant que la controverse autour de la NCB ne devrait pas décourager les investisseurs.

"Le conflit entre la religion et l'économie joue un rôle négatif dans le royaume depuis longtemps mais cela ne dissuadera pas les citoyens ordinaires de participer à l'IPO", déclare ainsi Mazen al Soudairi, analyste d'al Istithmar Capital.

"La banque couvre 16% de l'activité de crédit dans le pays, elle a pour 435 milliards de rials d'actifs et 345 milliards de rials en dépôts", ajoute-t-il. "Les déposants pourraient à eux seuls souscrire l'IPO plusieurs fois".

(Marwa Rashad; Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)