La Russie signe des accords avec la Chine pour contrer les sanctions

lundi 13 octobre 2014 15h09
 

MOSCOU, 13 octobre (Reuters) - La Russie et la Chine ont conclu lundi plusieurs accords dans les domaines de l'énergie, des finances et du commerce, une démarche revendiquée par Moscou pour prouver qu'un virage politique vers l'Asie contribuera à minimiser l'impact des sanctions occidentales liées à la crise ukrainienne.

Ces accords, signés pendant la visite à Moscou du Premier ministre chinois, Li Keqiang, s'inscrivent dans la stratégie du président Vladimir Poutine visant à compenser à l'Est les pertes de financement et d'activité avec l'Europe et les Etats-Unis.

"Je considère qu'il est important qu'en dépit de la situation difficile, nous ouvrions de nouvelles possibilités", a dit le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, après la signature de 38 accords.

Parmi ces accords figurent un contrat de fourniture de gaz à la Chine via ce qui est appelé la "route orientale", avec comme base de départ des gisements de l'Est sibérien, essentiel pour permettre la mise en oeuvre d'un accord de fourniture de 400 milliards de dollars (315 milliards d'euros) par Gazprom sur 30 ans.

Dmitri Medvedev a ajouté qu'il espérait qu'un autre accord d'approvisionnement, transitant cette fois par la "route occidentale", avec comme base de départ des gisements de l'Ouest sibérien, serait signé l'an prochain.

Les groupes publics pétroliers Rosneft et China National Petroleum Corporation ont signé un accord de coopération renforcée, tandis que les banques VTB, VEB et la Banque agricole russe qui, tout comme Rosneft, sont visées par les sanctions occidentales, ont signé des accords avec la China Exim Bank pour l'ouverture de nouvelles lignes de crédit.

Les deux pays ont également finalisé un accord d'échange ("swap") de devises représentant 150 milliards de yuans (19 milliards d'euros), qui leur permettra d'accroître le montant de leurs transactions en devises nationales et donc de réduire leur dépendance vis-à-vis du dollar pour les opérations bilatérales.

L'opérateur de téléphonie mobile MegaFon et la Banque chinoise de développement (BCD) ont signé de leur côté un accord de financement de 500 millions de dollars.

Ces nombreux accords figurent parmi les premiers signes concrets que la décision de la Russie de se tourner vers l'Asie commence à produire des résultats, tandis que les Etats-Unis et l'Union européenne ne semblent pas vouloir lever les sanctions imposées à la Russie en raison de la crise ukrainienne. (Vladimir Soldatkin, Juliette Rouillon pour le service français)