France-Le sort de Proglio lié à la transition énergétique

lundi 13 octobre 2014 14h01
 

* EDF appelé à être un acteur clef de la transition énergétique

* Le poids des décisions à prendre plaide pour la continuité

* L'Etat pourrait être tenté par une réforme de la gouvernance

par Emmanuel Jarry

PARIS, 13 octobre (Reuters) - Le conseil d'administration d'EDF fournira jeudi un indice sur la façon dont l'Etat actionnaire (84,5%) entend mettre en oeuvre la loi de transition énergétique (LTE), qui aura été votée en première lecture mardi par les députés.

Henri Proglio, en fin de mandat, saura alors s'il fait partie des administrateurs proposés au vote des actionnaires et donc s'il est reconduit à la présidence de l'opérateur historique, appelé à être un acteur-clef de cette transition.

Ce choix éminemment politique sera le prélude à une cascade d'autres nominations ou reconductions à la direction des grandes entreprises françaises de l'énergie.

Le projet de LTE prévoit de ramener de 75% à 50% la part de l'énergie nucléaire dans la production d'électricité en France à l'horizon 2025 et fixe pour objectif une réduction de 50% de la consommation énergétique finale en 2050 par rapport à 2012, avec un objectif intermédiaire de -20% en 2030.

L'actuel patron du premier opérateur nucléaire mondial - 58 réacteurs en France, 14 au Royaume-Uni, 175.000 salariés - nommé en 2009 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et favori à sa propre succession, peut-il incarner cette feuille de route ?   Suite...