France-Valls n'accepte pas les "leçons de gestion" des Européens

samedi 11 octobre 2014 21h04
 

PARIS, 11 octobre (Reuters) - Le Premier ministre français a déclaré samedi ne pas accepter les "leçons de gestion" des partenaires européens de la France, à quelques jours de l'envoi à la Commission européenne d'un projet de budget 2015 d'ores et déjà contesté.

En marge d'un déplacement à Blois, dans le centre de la France, Manuel Valls a dit à des journalistes demander aux Européens de tenir compte d'une "réalité qui s'impose", la crise économique de la zone euro.

"C'est nous qui décidons du budget", a-t-il ajouté. "Rien aujourd'hui ne peut amener à ce (...) qu'on demande à la France de revoir son budget, ça ne se passe pas comme ça (...). Il faut respecter la France, c'est un grand pays."

Des responsables européens ont pressé ces derniers jours la France de revoir son projet de budget 2015 pour éviter un avis négatif de la Commission européenne.

Pour la Commission, le principal défaut de ce projet de loi de finances est de ne prévoir qu'une réduction du déficit structurel français de 0,2 point, au lieu de 0,8 recommandé par Bruxelles. "C'est ce qui explique qu'un risque de renvoi de ce budget existe", souligne-t-on de source européenne.

"Je n'accepte pas cette vision qu'on porte de la France, chez nous malheureusement mais aussi de l'extérieur", a répliqué samedi Manuel Valls. "Je n'accepte pas des leçons de bonne gestion et je demande à chacun beaucoup de sang froid et beaucoup de respect, surtout quand il s'agit de partenaires européens (...), quand on parle de la France."

(Emmanuel Jarry)