Europe-Rebond des rendements, les "minutes" de la Fed minimisées

vendredi 10 octobre 2014 11h10
 

par Marius Zaharia

LONDRES, 10 octobre (Reuters) - Les rendements des dettes souveraines en zone euro rebondissent vendredi par rapport à leurs plus bas records touchés la veille, des déclarations de responsables de la Réserve fédérale américaine ayant laissé entendre qu'une hausse des taux pourrait avoir lieu mi-2015, prenant à contrepied les investisseurs qui pariaient sur une phase plus longue de taux quasi-nuls.

Les rendements des obligations allemandes, françaises, espagnoles, autrichiennes et belges avaient plongé jeudi en réaction au compte rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed qui semblait indiquer qu'elle n'était pas pressée de relever ses taux.

Mais le vice-président de la Fed Stanley Fischer a minimisé la portée de ces "minutes" en disant qu'elles signifiaient que la hausse des taux pouvait avoir lieu dans deux à 12 mois.

A Las Vegas, le président de la Fed de San Francisco John Williams a refusé de son côté d'interpréter les "minutes" de la Fed pour ce qui concerne le calendrier de la hausse des taux mais il a dit qu'une hausse intervenant à la mi-2015 semblait "une hypothèse raisonable".

Le rendement de l'obligation de référence à 10 ans allemande (Bund) reprend deux points de base à 0,92% après avoir touché un plus bas record de 0,859% jeudi.

"On pensait que la réunion de la Fed penchait du côté des 'colombes' mais maintenant on a le sentiment que ce n'était pas le cas", dit Jan von Gerich, analyste taux chez Nordea. "Le plus surprenant a été le vice-président Fischer (...) son principal objectif était de minimiser l'importance des minutes."

Les fortes variations des obligations européennes cette semaine ont montré que la zone euro n'était pas immunisées contre les spéculations autour des taux outre-Atlantique même si les marchés continuent de penser que la Banque centrale européenne (BCE) devra sans doute assouplir une nouvelle fois sa politique monétaire.

Les mauvais indicateurs allemands publiés cette semaine et la perspective d'une baisse des prévisions de croissance officielles de l'Allemagne en 2014 et 2015 confortent ces attentes.

Les rendements à 10 ans espagnols et italiens reprennent 4 pdb à, respectivement, 2,10% et 2,34%. Les taux portugais gagnent 3 pdb à 2 99%.

Certains analystes s'attendent à ce que Fitch relève la note de crédit du Portugal en catégorie non spéculative ce vendredi après la clôture de la Bourse, entre autres révisions éventuelles des notes européennes que pourraient publier les agences de notation. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)