** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

vendredi 10 octobre 2014 07h49
 

PARIS/LONDRES, 10 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes sont attendues
en net recul vendredi à l'ouverture, dans un climat d'inquiétude persistante
concernant la croissance mondiale, tandis que le Brent poursuit sa dégringolade,
passant sous la barre des 89 dollars le baril, à ses plus bas niveaux depuis
décembre 2010.        
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 pourrait perdre jusqu'à 1,1% à l'ouverture, le Dax à Francfort 
1% et le FTSE à Londres 1,1%. 
    La Bourse de Tokyo recule de 1,56% peu avant la clôture, tandis que l'indice
MSCI Asie-Pacifique hors Japon abandonne plus de 1,5% également.
    Wall Street a fini en baisse de 2% jeudi, avec un S&P 500 à un plus
bas de deux mois en clôture et un bond de 24,2% à 18,8 points de l'indice Vix
 qui mesure la volatilité, à son plus haut niveau depuis le début février.
    "Si les valeurs américaines rebondissent aujourd'hui, alors le marché
pourrait revenir au bon vieux sentiment que tout va s'arranger. Mais si elles
chutent pour la deuxième séance d'affilée, les marchés entreront sans aucun
doute dans une toute nouvelle phase", dit Daisuke Uno (Sumitomo Mitsui Banking).
    L'investisseur activiste Carl Icahn a estimé jeudi qu'une correction
boursière était "assurément" en marche. 
    Les déclarations jeudi de James Bullard, président de la Fed de St. Louis,
qui s'est dit préoccupé par la divergence entre les anticipations des marchés
financiers et le discours de la banque centrale sur le calendrier de la hausse
des taux d'intérêt, ont contribué à la déstabilisation. Ces
propos contredisent le compte rendu de la dernière réunion monétaire de la Fed,
publié mercredi, qui avait rassuré en semblant écarter un resserrement rapide. 
    Sur le marché des taux, le rendement des obligations du Trésor américain à
10 ans a touché un creux de 16 mois à 2,2790% avant de rebondir sur des prises
de profit.
    Le dollar se stabilise face à l'euro et au yen, mais la baisse des
rendements outre-Atlantique limite tout rebond de la devise américaine.
 
    VALEURS À SUIVRE
    * AREVA - L'agence de notation Standard & Poor's a confirmé jeudi
soir les notes de crédit du groupe nucléaire français, décision assortie d'une
perspective devenue "négative" pour la note à long terme contre "stable"
précédemment. S&P maintient ainsi la note de crédit long terme d'Areva à "BBB-"
et celle de crédit court terme à "A-3".    
    * ILIAD - Free n'a pas l'intention dans l'immédiat de distribuer
sur ses boxes l'offre de vidéo en illimité de Netflix face aux
conditions commerciales peu attractives imposées selon lui par le géant
américain.    
    * GIVAUDAN, premier producteur mondial de fragrances et de
saveurs, a confirmé ses objectifs financiers après un chiffre d'affaires
conforme aux attentes grâce au bon niveau des ventes de sa division parfums.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)