** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

jeudi 9 octobre 2014 17h58
 

PARIS, 9 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi bien
en dessous de leurs plus hauts du jour, et pour la plupart en baisse, les
inquiétudes liées aux difficultés économiques de la zone euro ayant pris le pas
sur le soulagement provoqué la veille par le compte-rendu de la dernière réunion
de la Réserve fédérale américaine. 
    À Paris, le CAC 40 a perdu 0,64% à 4.141,45 points. Le Footsie
britannique a cédé 0,78% et le Dax allemand a gagné 0,11%,
tandis que l'indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,36% et le
FTSEurofirst 300 0,31%.
     Tous avaient débuté en hausse de près de 1% dans le sillage de Wall Street,
les "minutes" de la Fed ayant conduit la plupart des investisseurs à conclure
que la remontée des taux américains restait une perspective lointaine. Mais
l'attention des marchés s'est peu à peu reportée sur les indicateurs jugés
préoccupants de la zone euro, en tête desquels figure jeudi la chute de 5,8% des
exportations allemandes en août, la plus forte depuis janvier 2009.
 
    "Tout le monde était un peu plus enthousiaste après les minutes mais la
situation n'a pas changé en Europe", commente Mike Reuter, un courtier de
Tradition. "Donc on saisit l'occasion (du rebond) pour prendre quelques
bénéfices."
    Le secteur bancaire de la zone euro, l'un des plus exposés à la conjoncture
dans la région, a abandonné 0,87%, la baisse touchant aussi bien l'italienne
Intesa Sanpaolo (-2,9%) que la française Crédit agricole SA 
(-2,36%) ou l'allemande Deutsche Bank (-1,39%).
    Parmi les principales victimes du regain d'aversion au risque figure
Alcatel-Lucent (-6,15%), plus forte baisse du FTSEurofirst 300
.
    Airbus, de son côté, a cédé 4,06%, pénalisé par la remontée du
dollar face à l'euro. Le billet vert, qui avait approché le seuil de 1,25 pour
un euro lundi, est retombé autour de 1,27 et face au yen, il est revenu à
son plus bas niveau depuis trois semaines.
    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait nettement dans le
rouge: l'indice Dow Jones cédait 0,8%, le Standard & Poor's-500 
0,71% et le Nasdaq Composite 0,41%. Tous trois avaient enregistré
mercredi leur plus forte hausse en pourcentage depuis pratiquement un an.
    Les valeurs américaines du secteur de l'énergie figurent une nouvelle fois
parmi les plus fortes baisses, sur fond de rétrogradage continu des cours du
pétrole. L'indice sectoriel S&P perdait 2,53% et affichait un recul de
près de 14% par rapport à son pic de juin. 
    Le brut léger américain (WTI) se traitait autour de 86,30 dollars le baril
, en repli de 1,1%, et le Brent abandonnait 0,5%, sous 91 dollars.
    "L'offre est abondante, les stocks sont importants et la demande en Europe
est exécrable", résume Michael Hewson, analyste de CMC Markets. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    * Les Bourses européennes en 2014: link.reuters.com/pap87v
    * Les performances par classe d'actifs en 2014 : link.reuters.com/gap87v
    

 (Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)