LEAD 1-Guéant dément toute implication de Sarkozy dans le "Kazakhgate"

jeudi 9 octobre 2014 12h39
 

* Information judiciaire ouverte en 2013

* Allégations de pressions sur la Belgique

* Eurocopter dénonce un amalgame (Actualisé avec Airbus Helicopters)

PARIS, 9 octobre (Reuters) - L'ancien secrétaire général de l'Elysée sous Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a rejeté jeudi toute implication de l'ex-président et de lui-même dans une affaire de rétrocommissions présumées en marge de contrats signés avec le Kazakhstan.

Ces contrats, de près de deux milliards d'euros, comprenaient l'acquisition par le Kazakhstan d'ici 2016 de 45 hélicoptères de l'ex-Eurocopter, rebaptisé Airbus Helicopters .

A ce jour, une vingtaine d'hélicoptères d'une valeur de sept millions d'euros environ pièce ont été livrés, précise la compagnie, qui "dénonce fermement l'amalgame qui est fait entre cette enquête et la signature de contrats" pour lesquels les tractations commerciales ont commencé dès 2006.

Une information judiciaire a été ouverte le 18 mars 2013 pour blanchiment en bande organisée, corruption active d'agents publics étrangers et complicité et recel de ces délits, a-t-on appris de source judiciaire.

Selon le Canard enchaîné et Le Monde, la justice française enquête sur des rétrocommissions présumées en marge de contrats signés en 2010 entre la France et le Kazakhstan.

D'après Le Monde, "Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir fait pression en 2011 sur le Sénat belge, à la demande du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, afin d'adoucir le sort judiciaire de trois hommes d'affaires d'origine kazakhe poursuivis en Belgique".   Suite...