Brésil-Tim dément être intéressé par Oi

mercredi 8 octobre 2014 16h11
 

SAO PAULO, 8 octobre (Reuters) - Tim Participações , le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Brésil et filiale de Telecom Italia, a confirmé mercredi avoir mandaté Banco Bradesco pour évaluer des "alternatives stratégiques" mais a démenti qu'une acquisition du concurrent Grupo Oi figurait parmi les options à étudier.

Dans un avis financier, Tim explique que la demande de conseil "ne constitue pas un mandat pour l'évaluation d'une offre d'acquisition d'Oi". Reuters avait rapporté le 3 octobre que Tim avait engagé Bradesco pour étudier une acquisition partielle ou totale d'Oi.

Bradesco était l'un des conseillers de Tim lorsque celui-ci a tenté sans succès de prendre le contrôle de GVT, un fournisseur d'accès haut débit brésilien racheté par l'espagnol Telefonica voici quelques semaines.

Le titre Tim et l'action préférentielle d'Oi ont ouvert en baisse mercredi à la Bourse de São Paulo en réaction à cette annonce.

Les spéculations d'OPA vont bon train sur le marché brésilien des télécoms, l'un des plus importants et des plus concurrentiels du monde. En août, Oi avait mandaté la banque d'investissement Grupo BTG Pactual pour étudier une acquisition potentielle de Tim.

Le mexicain America Movil s'est dit intéressé par un partenariat avec Oi pour prendre le contrôle de Tim. La maison mère de Tim, Telecom Italia, a démenti envisager de reprendre Oi comme l'ont suggéré plusieurs médias ces dernières semaines. (Alberto Alerigi Jr, Véronique Tison pour le service français)