** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mercredi 8 octobre 2014 07h51
 

PARIS/LONDRES, 8 octobre (Reuters) - Les Bourses européennes devraient
prolonger leur baisse mercredi à l'ouverture, dans un contexte de ralentissement
de la croissance mondiale qui incite les investisseurs à chercher refuge sur le
marché obligataire et le yen, tandis que les cours du pétrole sont tombés à
leurs plus bas niveaux en plus de deux ans.
    En Chine, la croissance du secteur des services s'est tassée en septembre,
attestant à son tour d'un ralentissement de l'économie chinoise susceptible de
pousser Pékin à prendre de nouvelles mesures de relance. L'indice PMI
HSBC/Markit a reculé à 53,5 contre un pic de 17 mois de 54,1 en août.
    D'après les premières indications disponibles en Europe, l'indice CAC 40
parisien pourrait perdre jusqu'à 0,6% à l'ouverture, le Dax à Francfort
 0,7% et le FTSE à Londres 0,4%. 
    La veille, les marchés européens avaient cédé entre 1% et 2% à la suite de
l'annonce d'une baisse de 4,0% de la production industrielle allemande en août,
la plus marquée depuis janvier 2009, et de la révision en baisse des prévisions
de croissance mondiale du FMI.     
    La Bourse de Tokyo est tombée mardi à son plus bas niveau en cinq semaines,
la hausse du yen ayant notamment pesé sur les valeurs exportatrices, au
lendemain d'une chute à Wall Street.
    La perspective d'une poursuite de la baisse de l'inflation dans le monde,
qui pourrait même retarder le relèvement des taux d'intérêt de la Réserve
fédérale favorise tout particulièrement les achats de dette souveraine.      
    Les minutes de la dernière réunion de la Fed sont attendues après la clôture
en Europe et les marchés seront très attentifs au débat entre les "faucons" et
les "colombes" au sein du comité de politique monétaire de la banque centrale.  
 

    VALEURS À SUIVRE
    * AREVA a annoncé mardi son intention de réduire ses
investissements bruts de 200 millions d'euros à moins d'un milliard par an sur
la période 2015-2016 et de céder au moins 450 millions d'euros d'actifs, le
spécialiste public du nucléaire cherchant ainsi à éviter une dégradation de ses
notes de crédit.   
    * LAFARGE. Le cimentier irlandais CRH s'est allié à son
concurrent mexicain Cemex pour explorer une offre sur tous les
actifs que Lafarge et HOLCIM ont l'intention de vendre pour obtenir le
feu vert des régulateurs à leur projet de fusion, ont indiqué à Reuters
plusieurs sources proches du dossier. Selon elles, l'allemand HEIDELBERGCEMENT
 et le brésilien Votorantim Cimentos envisagent aussi une
offre commune sur l'ensemble du portefeuille que les cimentiers français et
suisse ont mis en vente.  Ils seront en concurrence notamment avec plusieurs
consortiums de fonds de private equity.    
    * AIRBUS. DASSAULT AVIATION. Airbus Group réfléchit à la
vente aux institutions financières de 10% de sa participation dans Dassault
Aviation, a déclaré mardi un porte-parole du constructeur aéronautique européen.
Cette transaction serait la première étape vers une cession de la totalité des
46% détenus par Airbus dans Dassault Aviation.  Par ailleurs, la
direction de l'aviation civile américaine (Federal Aviation Administration, FAA)
devrait accorder d'ici à la fin du mois sa certification à l'A350, le nouveau
long-courrier d'Airbus, a déclaré un porte-parole de l'autorité fédérale.
 
    * JCDECAUX. Le numéro un mondial de la communication extérieure a
remporté la convention d'exploitation publicitaire des palissades de chantiers
publics et privés de la Ville de Paris hors domaine routier. Les termes du
contrat, d'une durée de 13 ans à compter du 1er janvier prochain, n'ont pas été
précisés. JCDecaux avait jusqu'ici seulement le marché des chantiers privés.    
   
    PUBLICATIONS ET EVENEMENTS:
    - 08H00 AIR FRANCE-KLM / trafic de septembre. A cette occasion, la
compagnie doit préciser l'impact financier de la grève de deux semaines des
pilotes d'Air France. Selon une source proche du transporteur, il pourrait être
revu en hausse et atteindre 350 à 400 millions d'euros. [IL:nL6N0RY1RN]
        
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (avec  Wayne Cole, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
wilfrid Exbrayat)