France-Un frondeur du PS menace de ne pas voter le budget 2015

mardi 7 octobre 2014 13h57
 

PARIS, 7 octobre (Reuters) - Le député socialiste Jean-Marc Germain, chef de file des frondeurs qui se sont abstenus lors du vote de confiance au gouvernement du Premier ministre Manuel Valls, déclare qu'il ne votera pas le projet de budget 2015 en l'Etat.

L'Assemblée nationale entamera la première lecture de ce projet de loi de finances en séance publique mardi prochain.

"En l'état je ne peux pas le voter", a expliqué le parlementaire dans une interview publiée mardi par Linternaute.com, 20 Minutes et Ouest-France. "J'ai été élu sur un programme électoral, les 60 engagements de François Hollande. Ce qu'on nous demande de faire aujourd'hui c'est l'inverse."

"Ce qu'on dit aujourd'hui c'est qu'il faut rééquilibrer la politique économique pour que les entreprises puissent avoir des clients et pour ça il faut du pouvoir d'achat et il faut des investissements des collectivités locales", a-t-il ajouté.

Le projet de budget 2015 et le projet de financement de la Sécurité sociale prévoient au total 21 milliards d'euros d'économies sur les dépenses de l'Etat, des collectivités locales et des administrations sociales l'an prochain.

Selon les prévisions du gouvernement, cet effort suffira tout juste à réduire le déficit structurel de la France de 0,2 point et à stabiliser les déficits publics à 4,3% du PIB au lieu de 4,4% cette année.

Une trentaine de députés "frondeurs" se sont abstenus le 16 septembre lors du vote de confiance demandé par le Premier ministre, Manuel Valls, après la formation de son deuxième gouvernement en cinq mois. Ils n'étaient que 11 en avril.

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a écarté les députés frondeurs de la commission des affaires sociales.

Jean-Marc Germain l'a accusé d'avoir "perdu son sang-froid" et répondu à des questions de fond par des "sanctions".

"Rien ne nous fera taire", a-t-il ajouté. (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)