Nokia va mettre à l'arrêt son usine de portables de Madras

mardi 7 octobre 2014 13h35
 

7 octobre (Reuters) - Nokia a annoncé mardi que la production de son usine de téléphones portables de Madras (Chennai), en Inde, serait suspendue à partir du 1er novembre, dans l'attente du règlement d'un contentieux fiscal avec les autorités de New Delhi.

L'usine a été exclue de la cession à Microsoft des activités de combinés du groupe finlandais, bouclée en avril, en raison de ce contentieux avec le fisc indien. Nokia continue donc d'en assurer la gestion et l'exploitation dans le cadre d'un contrat de sous-traitance avec le géant américain.

"Microsoft a informé Nokia du fait qu'il mettrait un terme aux services de fabrication définis par l'accord, avec effet au 1er novembre. En l'absence de nouvelles commandes de Microsoft, Nokia suspendra la production de combinés de l'usine de Sriperumbudur", a expliqué Nokia dans un communiqué.

Le groupe avait déjà ouvert en avril un plan de départs volontaires en retraite pour les salariés de cette usine, qui employait alors 6.600 personnes.

Le fisc impose au groupe un gel des actifs, ce qui empêche Nokia d'envisager "d'éventuelles opportunités de transfert de l'usine à un successeur pour assurer (sa) viabilité à long terme", explique le communiqué du groupe. (Nivedita Bhattacharjee à Bombay et Jussi Rosendahl à Helsinki, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)