Rio Tinto dit avoir rejeté une offre de fusion de Glencore

mardi 7 octobre 2014 05h44
 

MELBOURNE, 7 octobre (Reuters) - Rio Tinto a rejeté une offre de fusion de son concurrent Glencore qui aurait donné naissance à un géant du négoce et des mines pesant quelque 160 milliards de dollars (127 milliards d'euros) en Bourse.

Le groupe anglo-australien a fait savoir mardi que Glencore l'avait contacté à ce sujet en juillet et qu'il avait décliné l'offre en août. Il n'y a plus eu depuis de contact entre les sociétés sur le sujet, a précisé Rio.

Un rapprochement aurait donné naissance au numéro un mondial des mines, devant un autre anglo-australien, BHP Billiton .

"Le conseil d'administration de Rio, après avoir consulté ses conseillers juridiques et financiers, a conclu à l'unanimité qu'un rapprochement n'était pas dans l'intérêt des actionnaires de Rio Tinto", indique la société dans un communiqué adressé à la Bourse australienne.

L'action Rio Tinto a gagnait près 3,4% vers 03h45 GMT.

Rio a révélé cette approche après une dépêche de l'agence Bloomberg annonçant des discussions entre Glencore et l'actionnaire de référence de Rio, le chinois Chinalco , qui en détient 9,8%.

La dépêche affirmait que les contacts avaient eu lieu ces dernières semaines et que Glencore tâtait le terrain avec d'autres actionnaires de Rio.

Chinalco a perdu beaucoup d'argent sur sa participation, acquise en février 2008 pour 60 livres par action, soit le double du cours actuel de Rio à la Bourse de Londres, dans le but de bloquer une offre de 127 milliards de dollars de BHP Billiton.

Glencore a acquis l'an dernier le groupe minier Xstrata pour 46 milliards de dollars. (Sonali Paul; Danielle Rouquié pour le service français)