USA/Distribution-Conn's pourrait se mettre en vente

lundi 6 octobre 2014 15h33
 

6 octobre (Reuters) - Conn's, distributeur américain d'électronique grand public et d'électroménager, a fait savoir lundi qu'il pourrait se mettre en vente dans le cadre d'un réexamen de sa stratégie.

Le titre du groupe, qui a une capitalisation boursière d'environ 1,2 milliard de dollars (950 millions d'euros), s'adjuge 4,4% à 34,40 dollars dans les premiers échanges sur le Nasdaq.

Conn's a également adopté une "pilule empoisonnée" pour se défendre contre une éventuelle OPA hostile mais a souligné que cette mesure n'était pas en réponse à une actualité spécifique.

Le mécanisme de défense, valable jusqu'en octobre 2015, sera déclenché en cas de dépassement du seuil de 10% du capital.

Les fonds spéculatifs Greenlight Capital, du financier David Einhorn, et Luxor Capital Group comptent parmi les principaux actionnaires de la société.

En septembre, Conn's avait réduit ses prévisions de bénéfice pour l'exercice clos fin janvier en raison d'une hausse de ses provisions pour créances douteuses.

Le groupe accorde des crédits à ses clients, souvent de condition modeste, et ces financements ont représenté pratiquement les trois quarts de ses ventes sur le trimestre clos fin juillet.

Il cherche à présent à se tourner vers des produits à plus forte marge, comme l'ameublement ou la literie, afin de réduire sa dépendance envers l'électronique grand public.

Aucun échéancier n'a été fixé pour le réexamen stratégique, a indiqué Conn's. Parmi les options étudiées figurent une séparation des activité de distribution et de crédit, un ralentissement des ouvertures de magasins ou la redistribution de capital aux actionnaires, selon un communiqué.

L'entreprise sera secondée dans ce processus par BofA Merrill Lynch, conseil financier, et Vinson & Elkins, conseil juridique.

A sas clôture de vendredi, à 32,94 dollars, le titre avait perdu plus de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année. (Sruthi Ramakrishnan à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)