Medtronic veut toujours racheter Covidien, avec de la dette

vendredi 3 octobre 2014 18h44
 

3 octobre (Reuters) - Le fabricant d'appareils médicaux Medtronic a déclaré vendredi qu'il maintenait son projet de rachat Covidien tout en disant qu'il remplaçait la partie en numéraire de l'opération par de l'endettement, prenant acte du nouveau dispositif de Washington pour lutter contre l'inversion fiscale.

Ce mécanisme, qui a soutenu le récent mouvement de reprise des fusions-acquisitions transatlantiques, a encouragé les entreprises américaines à délocaliser leur siège social dans un pays à taux d'imposition plus bas en achetant une société étrangère.

Le département du Trésor a annoncé à la fin du mois dernier ces mesures contre l'inversion fiscale. Déjà entrées en vigueur, elles réduiront les avantages fiscaux liés à un déménagement de siège social, tout en durcissant les conditions dans lesquelles il peut être réalisé.

Medtronic avait annoncé en juin son projet de rachat de Covidien - déjà installé en Irlande - pour 42,9 milliards de dollars (34,3 milliards d'euros) en actions et en numéraire, faisant alors également état de son intention de délocaliser son siège administratif en Irlande où il sera soumis à un régime fiscal plus avantageux.

Le groupe avait alors dit que le choix de s'installer en Irlande n'était pas dicté par des impératifs fiscaux mais par la nécessité de réaliser des synergies avec Covidien.

Medtronic a dit que d'avoir recours à de la dette plutôt qu'à du numéraire rendait la transaction plus onéreuse, tout en ajoutant que l'acquisition aurait un effet relutif sur le bénéfice dès l'exercice fiscal 2016.

La société a ajouté qu'elle entendant toujours créer une compagnie holding irlandaise, Medtronic Plc, soulignant que le rachat de Covidien devrait être finalisé à la fin de l'année ou au début de 2015.

Contrairement à Medtronic, Salix Pharmaceuticals a évoqué un "environnement politique modifié" pour expliquer sa décision de renoncer à acheter le groupe italien Cosmo Pharmaceuticals.

Vers 16h40 GMT, le titre Medtronic avançait de 3,76% à 65,16 dollars et l'action Covidien de 5,73% à 93,90 dollars, les deux valeurs figurant parmi les plus fortes hausses de l'indice S&P 500, qui gagnait de son côté 1,18%.

Le titre Salix progressait de 1,7% à 153,69 dollars, une hausse qui, selon les intervenants de marché, s'explique par l'espoir des investisseurs de voir la décision du groupe d'abandonner le projet de rachat de Cosmo augmenter la probabilité qu'il soit racheté.

Fin septembre, des sources proches du dossier avaient dit que Salix avait pris contact avec Actavis en vue de se vendre éventuellement à ce dernier, tout en poursuivant le dialogue aux mêmes fins avec Allergan. (Caroline Humer et Soyoung Kim à New York, Supriya Kurane et Vidya L Nathan à Bangalore, Benoît Van Overstraeten pour le service français)