GM vise un retour à la rentabilité en Europe en 2016

mercredi 1 octobre 2014 18h21
 

par Ben Klayman

MILFORD, Michigan, 1er octobre (Reuters) - General Motors compte réaliser en 2016 ses premiers bénéfices en Europe depuis plus de dix ans et entend également atteindre cette année-là ses objectifs de marge en Amérique du Nord.

Les prévisions présentées mercredi par le géant automobile américain contrastent avec celles, décevantes, annoncées deux jours plus tôt par son grand rival Ford.

GM avait précédemment annoncé ces objectifs pour le milieu de la décennie mais il a fourni un calendrier plus précis lors d'une journée investisseurs organisée sur son circuit d'essais près de Detroit.

L'action GM gagnait 2,72% à 32,81 dollars à Wall Street vers 16h05 GMT. Le titre est en baisse de plus de 20% depuis le début de l'année et se traite sous le prix de 33 dollars auquel il avait fait son retour en Bourse à l'automne 2010.

"GM s'efforce encore de faire ses preuves face aux investisseurs", commente Brian Sponheimer, analyste de Gabelli & Co. "Le fait qu'il soit assez confiant pour prévoir la rentabilité en Europe est prometteur mais c'est la mise en oeuvre par une équipe dirigeante qui n'a pas encore fait ses preuves qui sera décisive pour les investisseurs."

Le groupe a mis en avant les 178 lancements de nouveaux modèles ou nouvelles versions prévus sur la période 2015-2019 et il a souligné que d'éventuelles distributions de liquidités aux actionnaires se feraient principalement par le biais d'une augmentation du dividende.

GM a versé en mars son premier dividende depuis six ans et, au vu de sa trésorerie de 39 milliards de dollars, certains analystes espéraient le voir enchaîner avec un programme de rachat d'actions.

Contrairement à Ford, qui a réduit ses prévisions de bénéfice pour 2014, GM n'a pas communiqué sur l'exercice en cours. En juillet, le groupe avait dit être bien placé pour atteindre ou dépasser son objectif d'une amélioration modeste de son résultat opérationnel, qui avait été de 8,6 milliards de dollars (6,8 milliards d'euros) en 2013.   Suite...