Ebola pèse sur Wall Street, qui ouvre en légère baisse

mercredi 1 octobre 2014 15h39
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

NEW YORK, 1er octobre (Reuters) - Wall Street a ouvert mercredi en légère baisse en raison notamment d'inquiétudes provoquées par la détection aux Etats-Unis d'un premier cas de fièvre hémorragique Ebola.

L'indice Dow Jones perdait 8,87 points à l'ouverture, soit 0,05%, à 17.034,03 points. Le Standard & Poor's 500, plus large, reculait de 0,08% à 1.970,66 points et le Nasdaq Composite cédait 0,15% à 4.486,42 points.

Les compagnies pharmaceutiques proposant des traitements pour Ebola ont le vent en poupe, notamment Tekmira Pharmaceuticals, qui bondissait de plus de 20% dans les premiers échanges.

Mais plus généralement, ce premier cas d'Ebola signalé aux Etats-Unis donne aux investisseurs des raisons de vendre, à un moment où les indices référence évoluent à proximité de niveaux record.

Les compagnies aériennes sont particulièrement exposées en raison de craintes de perturbations de vols liées à la propagation du virus. Delta Air Lines perdait ainsi près de 3% peu après l'ouverture.

Un premier cas d'Ebola a été détecté aux Etats-Unis, a fait savoir mardi le Centre de contrôle et de prévention des maladies. Le malade a développé des symptômes de cette fièvre quelques jours après être rentré au Texas suite à un séjour au Liberia. Il est soigné dans un hôpital de Dallas où il a été placé dans des conditions d'isolement strict.

Les investisseurs américains ont accueilli l'annonce, peu avant l'ouverture de la Bourse de New York, de la création de 213.000 emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis en septembre, un chiffre en progression par rapport à août et légèrement supérieur aux attentes

Wall Street réagira en cours de séance aux indices ISM et Markit sur l'activité manufacturière au mois de septembre. (Ryan Vlastelica; Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)