CORR-Holcim et Lafarge chargent 2 dirigeants de piloter les cessions

mardi 30 septembre 2014 14h08
 

(Bien lire "Marc Soulé" au §5 et au §7)

ZURICH, 30 septembre (Reuters) - Les cimentiers Holcim et Lafarge ont désigné deux de leurs dirigeants pour piloter les cessions d'actifs nécessaires à l'obtention du feu vert des autorités de la concurrence à leur fusion, des cessions qui pourraient passer par la création d'une nouvelle entreprise.

Les deux hommes devront étudier toutes les options envisageables, de la vente actif par actif à la création d'une nouvelle branche regroupant toutes les activités vouées à sortir du périmètre de la fusion.

Dévoilé en avril, le projet de rapprochement entre Holcim et Lafarge vise à créer un nouveau numéro un mondial du ciment avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 34 milliards d'euros par an mais il doit obtenir l'aval de la Commission européenne et des autorités de la concurrence d'une quinzaine d'autres pays.

Parmi les actifs que les deux groupes prévoient de céder, qui représentent un chiffre d'affaires total d'environ 3,5 milliards d'euros, figurent entre autres la filiale française d'Holcim, les activités allemandes de Lafarge. Au total, 10.000 salariés sont concernés.

Alain Bourguignon pour Holcim et Marc Soulé pour Lafarge "mèneront des présentations aux acheteurs potentiels des actifs qu'Holcim et Lafarge ont proposé de céder", a dit le groupe suisse dans un communiqué mardi

"Dans leur nouveau rôle, ils prépareront aussi l'option de désinvestissement de ces actifs, y compris l'option consistant à les scinder en une seule fois, en Europe ou à l'échelle mondiale."

Dans le cas d'une scission, Alain Bourguignon et Marc Soulé deviendraient respectivement directeur général et directeur financier du nouvel ensemble, précise Holcim.

Plusieurs sources ont déclaré à Reuters il y a une dizaine de jours que le groupe irlandais CRH étudiait une offre sur l'ensemble des actifs mis en vente et que le turc Sabanci Holding s'intéressait à une partie d'entre eux. (Joshua Franklin et Rupert Pretterklieber,; Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)