Allemagne-Inflation stable à 0,8% d'après les données des Länder

lundi 29 septembre 2014 12h33
 

BERLIN, 29 septembre (Reuters) - Le taux d'inflation est probablement resté stable à 0,8% pour le troisième mois consécutif en Allemagne en septembre, montrent lundi les données publiées par quatre Länder.

La statistique sera publiée à 12h00 GMT et les économistes anticipent en moyenne une décélération à 0,7% pour l'inflation annuelle harmonisée aux normes européennes.

Le coût de la vie est resté stable en septembre en Rhénanie du Nord-Westphalie, le Land le plus peuplé du pays, avec un taux d'inflation de 1,1%, mais il a augmenté de 0,1% en Hesse, en Bavière et en Saxe, à 0,8% pour les deux premiers et à 0,9% pour la Saxe, selon les données publiées dans la matinée.

"Les chiffres des Länder, en pointant vers un taux d'inflation inchangé à seulement 0,8% en septembre, ne feront rien pour atténuer les pressions sur la Banque centrale européenne qui réunit cette semaine son conseil des gouverneurs", observe Jennifer McKeown, économiste chez Capital Economics.

La BCE vise un taux d'inflation proche de 2% et évoque une "zone de danger" à moins de 1%. Or la statistique pour la zone euro, attendue mardi, risque de montrer un nouveau ralentissement avec un taux d'inflation prévu à 0,3%, selon le consensus Reuters, contre 0,4% en août.

"Les mesures monétaires annoncées jusqu'ici ne sont pas suffisamment audacieuses pour éradiquer la menace déflationniste dans la région et la BCE doit proposer davantage sans attendre", ajoute Jennifer McKeown.

Début septembre, la banque centrale a réduit son taux directeur à un nouveau plus bas historique et annoncé un nouveau mécanisme pour injecter des liquidités dans l'économie de la zone euro. La grande majorité des économistes n'attendent pas de nouvelles mesures à l'occasion de la réunion monétaire de cette semaine.

S'exprimant samedi à la télévision lituanienne, le président de la BCE, Mario Draghi, a réaffirmé que le conseil des gouverneurs était disposé à faire davantage si la situation empirait.

"(Il nous faut utiliser) une combinaison de stratégies car la politique monétaire seule crée des conditions nécessaires mais non suffisantes pour rétablir la confiance et sortir de la crise", a-t-il dit. (Michelle Martin, avec Andrius Sytas à Vilnius, Véronique Tison pour le service français)