GB-Une nouvelle défection gâche le congrès du Parti conservateur

dimanche 28 septembre 2014 15h19
 

par William James et Guy Faulconbridge

BIRMINGHAM, Angleterre, 28 septembre (Reuters) - A moins de huit mois des élections législatives britanniques, l'ouverture du congrès du Parti conservateur, dimanche à Birmingham, a été gâchée par l'annonce d'une nouvelle défection, celle du député Mark Reckless qui a rejoint les rangs des eurosceptiques de l'UKIP.

Fin août, un premier élu tory, Douglas Carswell, avait quitté le parti pour rallier l'UKIP (United Kingdom Independence Party, Parti de l'indépendance du Royaume-Uni). Carswell tentera de décrocher le premier mandat parlementaire de son nouveau parti à Westminster lors d'une élection partielle le 9 octobre.

Le Premier ministre David Cameron est confronté à la fronde de la frange droitière de son parti, qui lui reproche son "laxisme" en matière d'immigration et de politique européenne.

"Je dois admettre que ce congrès aurait pu débuter sous de meilleurs auspices", a reconnu le chef du gouvernement alors que le Sunday Telegraph, classé à droite, titrait "Crise chez les tories".

Pour tenter de répondre aux inquiétudes des plus anti-européens des militants conservateurs, David Cameron a promis, s'il est réélu l'an prochain, l'organisation d'un référendum d'ici la fin 2017 sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE.

Ce dossier européen, par le passé, a largement contribué à la chute de deux de ses prédécesseurs au 10, Downing Street, John Major et Margaret Thatcher.

En annonçant samedi son ralliement au Parti de l'indépendance, Mark Reckless a reproché à la direction du Parti conservateur de rester sourde aux inquiétudes de ses électeurs.

"Les gens ont le sentiment d'être ignorés, laissés à l'écart, surtaxés, soumis à trop de règles, ils ont le sentiment qu'on les trompe et qu'on leur ment", a-t-il dit. "J'ai le sentiment que la direction du Parti conservateur fait partie du problème."   Suite...