LEAD 1-Des banques allemandes vendent leur système de paiement-sces

jeudi 6 octobre 2016 15h34
 

(Actualisé avec les candidats potentiels, précisions, contexte)

FRANCFORT, 6 octobre (Reuters) - Des établissements financiers allemands ont lancé la vente du système de paiement Concardis dont ils sont copropriétaires, certains d'entre eux souhaitant s'en défaire pour se concentrer sur d'autres activités, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier.

Concardis propose des terminaux de paiement par cartes et des procédures de paiement pour le commerce en ligne et il pourrait intéresser d'autres établissements ou des fonds de capital-investissement, ont dit ces sources.

Il a dégagé un bénéfice brut de 33,9 millions d'euros et net de 24,2 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 480 millions d'euros l'an dernier. Concardis dit attendre, dans son rapport annuel, une hausse de 7% du bénéfice brut cette année.

S'il est valorisé conformément à ses pairs, qui se traitent à 10-15 fois le bénéfice brut projeté, Concardis peut rapporter de 360 à 550 millions d'euros.

Caisses d'épargne et banques non cotées détiennent 78% de Concardis, partagés à égalité entre ces deux segments, tandis que les établissements mutualistes ont une part de 20%.

Concardis prépare de la documentation pour les candidats intéressés et recevra sans doute ses premières propositions d'ici le début novembre, a dit l'une des sources.

Des fonds de capital investissement tels qu'Advent et Bain, ex-propriétaires de Worldpay, Permira et Warburg Pincus seront sans doute en lice pour Concardis, de l'avis des sources.

Concardis pourrait également intéresser des concurrents tels que les français Ingenico et Atos, l'américain First Data ou encore l'allemand B+S.

Concardis et ses propriétaires se sont refusé à tout commentaire.

(Arno Schütze et Alexander Hübner; Bertrand Boucey et Wilfrid Exbrayat pour le service français)